Archive

C’est de la faute à l’été

Chroniqueur Jonathan Roberge
Photographe Maggie Boucher
Partager

Tu peux être le gars le plus viril du monde, le genre à avoir de la barbe sur les dents, qui « punche » des taureaux dans les gosses pour se chamailler avec. Tu ne pourras jamais sucer un popsicle sans avoir l’air de sucer (un peu) un pénis.

Tu peux porter un complet Armani, rouler dans une Austin Martin V12 Vantage et être le PDG d’une compagnie de télécommunications qui transige à Dubaï avec des messieurs importants en jaquette. Quand tu lèves ton bras pour saluer tes chums qui viennent te rejoindre sur une terrasse, tes spots de sueur t’enlèvent toute crédibilité.

Ils t’enlèvent non seulement toute crédibilité, ils t’enlèvent aussi toutes possibilités de te ramener une fille! Je connais aucune fille qui dit à ses chums de filles : il était tellement séduisant avec son sourire coquin, son regard mystérieux et ses spots de gros qui transpire dans sa chemise! Comme si les mesdames ne transpiraient pas l’été! Hey chose, tu n’es pas jolie avec ta moustache de goutte de sueur au-dessus de la lèvre pis je te fais pas chier!

(Oui, je suis un gros qui transpire dans sa chemise l’été et je déteste me faire dévisager par une fille sur une terrasse!)

Hey chummy! Tu as bien beau être musclé et vouloir te promener en camisole pour nous montrer tes gros bras… quand tu décides ensuite de vouloir te mettre en chest pour nous montrer tes gros pectoraux, tu le sais que ton bronzage de camisole te donne un look de dude qui s’est fait bronzer avec une brassière?

Personnellement, j’adore ce genre de gros gars musclé qui se promène en permanence avec une démarche de policier, dos drette et bras incapables de longer le corps. Il doit tenir les bras comme un cowboy parce qu’il est trop sur la sauce et qu’un muscle de dessous de bras l’empêche de se déplacer normalement…

J’aime l’observer. Il marche en regardant constamment ses muscles pendant qu’il essaie de les contracter subtilement. Écoute ti-coco… On l’a vu que tu regardes tes muscles, tes lunettes fumées servent à cacher tes yeux qui matent les boules r’faites, pas l’angle de ta tête…

En même temps, il ne faut pas trop en demander à un homme dont l’unique but dans la vie est d’avoir des veines sur ses muscles.

Ce que j’adore aussi de ce type de garçon, c’est quand il enlève ses lunettes de soleil et qu’il a des marques de « raton laveur » en coup de soleil dans la face. Il te parle des femmes qu’il a vues sur la plage avec un langage d’enfants de neuf ans, une brassière en démarcation, des contours d’yeux tout blancs et des bras trop courts pour sa shape. MERCI LA VIE!

Tu peux mettre l’air climatisé à « fucking Groenland » dans ton char, si tu as des bancs de cuir, tu vas finir par suer de la raie pareil. Tu vas marcher en ayant l’impression que tout le monde peut voir ton petit lac de fond de boxer. Ne stresse pas… Tout le monde au mois de juillet à un climat continental humide qui sent un peu le vinaigre dans le fond des shorts.

L’été… L’été… L’été… On en rêvait cet hiver, maintenant on se garoche dans les places climatisées pour aller chercher un peu de froid et faire plaisir à nos racines de peuple du nord. Dormir avec des ice packs sur la bedaine, plonger tout nu dans la piscine et boire du Prestone pour ne pas surchauffer, toutes les solutions sont envisageables!

Même quand il fait trop chaud, je ne m’ennuie pas de l’hiver. J’aime mieux avoir les dessous de pieds qui chauffent à cause du ciment sur le bord de la piscine que les pieds humides dégueulasses dans mes bottes d’hiver.

Je m’ennuie de l’époque où j’allais au dépanneur du coin pour aller me chercher une slush, je « breakais » de côté avec mon BMX, je « crissais » mon vélo par terre sans le mettre sur le stand. Les petites chicks du quartier tripaient sur moi… Aujourd’hui, si je bois une slush, c’t’un projet!

Je ne peux pas boire ça et sortir après pour aller jaser avec des filles dans un bar… Je ne connais aucune fille qui a déjà dit à une de ses amies de fille : il était tellement beau avec son t-shirt Ghostbusters et sa yeule toute bleue de slush aux framboises.

En passant : « f**k you » les compagnies de slushs qui font des slushs aux framboises… bleues! À l’âge de 11 ans, dans un party de sous-sol devant la belle Sophie, j’ai eu l’air d’un cave quand quelqu’un m’a demandé c’était quoi mon fruit préféré… J’ai répondu : « Ben euh… la framboise bleue… T’sais, celle qu’ils utilisent pour faire de la slush bleue… »

Slow clap Roberge… La belle Sophie ne m’a jamais demandé de danser de slow de ma vie dans les partys de sous-sol sûrement parce qu’elle avait remarqué, dans ma culture générale, un manque flagrant de connaissances… Et qui veut s’accoupler avec le défectueux de la gang?

Tu viens de te foutre de ma gueule avec cette anecdote… Gros épais le Roberge… Une framboise… bleue!

Savez-vous quoi? Ça existe! OUI, ÇA EXISTE! Le vrai nom est : rubus leucodermis.

Va « googler » ça sur les Internets pis viens m’en rejaser! Si quelqu’un pouvait juste essayer de recontacter la petite cute de mon école primaire qui m’a FOUTREMENT jugé, ça serait bien gentil.

Bon été!

(Article publié dans l’édition #129 juillet/août 2015 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

Nous n’avons pas assez faim…