En kiosque

ET SI… LA SECONDE ÈRE

Martin Bois
Partager

« Deux Initiés de la caste des Gardiens de la Science ont déposé aux pieds de notre noble empereur Kna’agash le fruit du labeur qu’Il leur avait commandé par le biais des Gardiens de l’Histoire de la Cour impériale. Selon les conclusions des modèles évolutifs qu’ils ont développés, il appert qu’il y a très longtemps, près de 65 millions de Cycles de cela, une montagne dans le ciel faillit percuter la Terre. Si cet impact avait eu lieu, ils estiment que la presque totalité des formes de vie aurait été rayée de l’existence à tout jamais. En prenant compte de l’enchaînement logique de milliers de facteurs physiques et de leurs effets combinés sur le développement de la vie, les Initiés mandatés par les Gardiens de la Science ont révélé à l’Empereur, ainsi qu’à l’ensemble de la Cour impériale, que les mammifères (en particulier les primates) auraient comblé la niche biologique que nous aurions laissée vacante. » – Extrait des Chroniques impériales de la Seconde Ère

Onzième cycle du règne. Jour 16

La Nuit de la chasse est sur le point de commencer. Je m’y prépare depuis la dernière mue comme me l’ont enseigné les traditions. La purification par le sang, c’est ainsi que se nomme cette cérémonie qui me fait entrer dans l’âge de l’indépendance. La Nuit de la chasse est un pacte entre le chasseur et la proie, qui au terme de la quête doit se conclure dans le sang de l’un ou l’autre.

G’naarda, le guerrier qui se porte témoin et garant de ma libre volonté de participer à ce rite solennel, m’a enseigné que je m’apprêtais à recevoir les rênes du pouvoir… le pouvoir de contrôler librement tous les fils conducteurs de ma vie et d’être totalement responsable de la manière dont je les manipule. De sa voix grave, froide comme le granit, mon maître continue de m’enseigner même à la limite de ces derniers instants qui pavent le sentier menant au portail qui sépare les deux mondes. Il me remet le javelot sacrificiel et pose ses bras puissants sur mes épaules.

« Cette nuit, dit-il, quand tu seras relâché dans la jungle de l’Ancien monde et que tu pisteras l’adversaire, garde en mémoire que les racines et la cime des arbres de cette jungle ne sont qu’un prolongement de ton esprit. Au fond de celui-ci se cache l’ombre qui t’épie. Voilà ta proie! »

La lune se lève derrière le sommet arrondi des montagnes. Au loin, j’entends le croassement d’un Prêtre de sang qui m’appelle et ordonne l’ouverture du portail qui s’élève dans l’épaisse muraille ceinturant la Cité impériale. Il est temps pour moi d’entrer dans le mystère de cette nuit, au cœur de la jungle immense, et d’y trouver la réponse qui me fera accéder à l’âge adulte.

(Lire l’article complet dans l’édition #161 février 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

LA TRÈS LUCRATIVE MUSIQUE DE L’AMOUR