Archive

LES AMOURS PASSENT, LES AMITIÉS RESTENT

Chroniqueur Guillaume Pineault
Photographe Sarah Dagenais
Partager

Je ne sais pas si c’est parce que j’suis dans la trentaine, si c’est parce que c’est le mois de février et la cr*** de Saint-Valentin, ou parce que je deviens peu à peu une vieille grand-mère, mais j’ai découvert tout récemment que j’aimais d’amour mes chums de gars. Pas un amour comme j’ai envie de dormir nu en cuillère avec eux autres, mais si c’était en cas d’hypothermie je le ferais avec plaisir. PAS CE PLAISIR-LÀ!

J’ai décidé de vous présenter neuf chums qui font de moi un humain complet, neuf gars qui sont dans mes appels rapides, neuf personnes qui se déplaceraient pour un déménagement… pas simplement des amis Facebook qui « likent » des statuts (continuez quand même à « liker » mes statuts, please)! Dans le fond, neuf chums dont notre lien passe l’épreuve du temps.

JF Fontaine (Le modèle)

Le premier ami. Rencontré en maternelle, et à ce jour toujours mon meilleur chum. C’est le gars qui veut te parler avec Facetime. C’est aussi l’ami qui n’a pas besoin de deux verres pour être d’une franchise sans filtre :

Hiver 1998 :
« Hey Benoit, m’a te le dire moi, tes cheveux “bleachés”, c’est laitte en crisse. » (Le lendemain, Ben était rasé.)

Été 2004 :
« C’est toi, Geneviève? Marc, notre coach de polo, nous avait tellement parlé de toi comme d’une beauté, j’m’attendais à plus. » (Le soir même, Geneviève était triste.)

Printemps 2009 :
« Hahaha! Ben voyons donc Marie… Ce gars-là ne t’aime pas pantoute. » (Trois jours plus tard, Marie était célibataire. Cela dit, un mois plus tard, elle était en couple avec Gros Luc.)

On a joué à la tag, au Monopoly, on a vu l’évolution du Nintendo 8 bits – 64 – Game Cube – Wii et on a viré boutte pour boutte pour la PS3 avec NHL. On a écouté des cassettes de Pérusse sur repeat, on a financé la compagnie Doritos, on a essayé de fumer du pot, on a joué au water-polo pendant 10 ans… Tu faisais les passes et je « scorais » les buts; c’était un peu la même chose avec les filles.

JF, physiothérapeute, une blonde dans sa vie, sa femme (j’étais le garçon d’honneur), trois enfants. #Dji #LeGrosFontaine #LeNostalgique

Sam Breton (La sagesse)

Rencontré en 2011 dans un concours d’humour à Dégelis. (Si tu ne sais pas c’est où, c’est normal.) Il m’avait crissé une bonne volée en termes DE TOUT GAGNER LES PRIX possibles du concours. J’pense qu’on lui avait même donné la clef de la ville et une femme de son choix. Y’a pas un gars plus drôle que lui, sur scène comme en dehors.

Sam, c’est la voix de la raison. Avec lui, tout est blanc ou tout est noir. Ce gars-là réussit à te faire passer les phrases les plus cheap comme de la grande philosophie. Si tu lisais ses phrases d’encouragement sur un laminé dans une salle de thérapie, tu vomirais à terre, mais quand il te la dit, tout fait du sens.

Les plus marquantes :
– Ce à quoi tu résistes persiste, ce à quoi tu fais face s’efface.
Quand t’es triste, dis-toi que la vie, c’est comme la mer; il y a des hauts et des creux de vague, mais regarde au loin et n’oublie jamais que tu t’approches toujours du rivage.

Mais il en a aussi de son cru, tel que :
Drop les gants.
Oublie pas de t’en câlicer.
Ça, c’est deux balles dans nuque.

Sam, humoriste, collègue du show Un Solide Plan B et La dernière heure de ma blonde. #ElBret #LeShafté

Matthieu Pepper (L’adulte)

Rencontré dans le circuit des bars, c’est le gars qui va s’asseoir, prendre le temps de décanter, réfléchir, rationaliser, prendre une décision éclairée et aller de l’avant. Le premier à m’avoir hébergé chez lui après ma séparation, il m’attendait avec un oreiller, une grosse couverture, un divan, pis ben des solutions. En fait, une caisse de 24 solutions. C’est le chum à la fois boute-en-train et bouc émissaire, dans le fond ça ne s’explique pas, mais un Pepper ça t’en prend un dans ta vie. Pour savoir si t’en as un, c’est simple, c’est celui qui rit trop fort!

Matthieu, humoriste, coanimateur du Retour de l’humour, script-éditeur du show À la maison, collègue sur La dernière heure de ma blonde. #Pepp

François Boulianne (Le Grumpy cat)

Rencontré sur le plateau de tournage d’En route vers mon premier gala en 2011. C’est le chum insécure que tout le monde aime. T’sais, ce chum qu’on pense qu’il est bête, mais finalement, c’est une fausse première impression juste parce que ses sourcils sont trop prononcés. François, c’est le trooper solitaire. C’est lui qui reçoit chez eux au jour de l’An, qui « calle » les games de poker, pis qui connaît les spots pour regarder les séries éliminatoires de hockey. Mais c’est aussi le gars qui ne partira pas en camping avec la gang.

 Quand ça ne « feele » pas, tu l’appelles, tu sors prendre une marche avec lui, tu ventiles, t’arrêtes prendre verre au bar du quartier et tu décompresses! Ce gars, c’est le chum intègre qui est de bonne compagnie, seul ou avec sa blonde, y’a pas de différence!

François, humoriste et instigateur des Walk and Talk. #Pants #Pantalon #FrankyFancyPants

Nicolas Dion (Le redneck)

 Rencontré en 2e année du primaire, on ne s’est pas aimé tout de suite. Solidifiée au courant du secondaire, notre amitié est maintenant inébranlable. Nicolas, c’est l’hyperactif qui est d’accord pour tout : cinéma, roadtrip aux States, parachute, spa, resto huppé, fast food, football, name it, c’est certain qu’il coche présent. C’est le chum qui reste lui-même et ne changera pour personne, il est imperméable au jugement des autres. Si tu l’aimes, c’est parce que tu l’aimes comme il est. Au Mexique, il va être en bedaine avec un sombrero, une téquila à la main, il s’imprègne de la culture mexicaine à la sauce québécoise, c’est de même pis c’est tout. OK!

Nic, informaticien, gestionnaire, propriétaire de Solu-Media, trois enfants. #DondeEstaDuCalice

Luc Brodeur Jourdain (Le discipliné)

Rencontré en 5e année du primaire (parce qu’il a fréquenté NEUF écoles avant d’atterrir à Saint-Hyacinthe), il s’est rapidement intégré dans le duo Pineault-Fontaine. Toute notre jeunesse, on l’a traité de gros. Une fois rendu au cégep, quelqu’un de random lui a dit : pourquoi ne pas essayer le football? Ouin, pourquoi pas?

Géant de Saint-Jean à Rouge et Or de Laval à Alouettes de Montréal

Le Eat-Pray-Love version masculine : « Eat – Training/Game – Famille ». Mais si t’as besoin d’une solution, c’est lui que t’appelles. Mais quand je dis une solution, c’est UNE SEULE solution, y’a pas 1000 chemins pour régler un problème!

Luc, centre offensif LCF, bachelier en finances, trois enfants. #Big #Biggy #GrosLuc

Etienne Métayer (Le zen)

Rencontré dans cette épopée de sept ans d’études en ostéopathie, c’est le gars calme et en contrôle, mais à la fois drôle, attentif et empathique. Il maîtrise la force tranquille du Kung Fu. Il peut te casser la nuque s’il le veut, car il connaît les points faibles de la colonne cervicale, mais il aime mieux te la traiter pour t’aider et te guérir. Il a réussi à mener de front une carrière de kinésiologue, des études en ostéopathie et à fonder une famille. Le Jedi des amis, jamais il n’abandonne un partner en chemin!

 Etienne, ostéopathe, kinésiologue, deux enfants. #Feyvue #BlackBox #EtienneLittleEtienne

Hugo Brillon (La moune)

Le gars rencontré dans les entraînements de water-polo, partner de PS3, partner de moto. C’est le chum qui va au gré du vent, mais surtout, au gré de sa blonde : « Chérie, j’peux-tu y aller? […] OK, m’a être là les boys! » Mais le soir qu’il est « lousse », il s’amuse comme s’il n’y avait pas de lendemain. On se voit une fois par mois, on se rappelle les anecdotes du passé, et on ne se tanne jamais. C’est le chum indécis qui utilise le « Peut-être, m’a y penser, on verra, je ne sais pas, ça dépend, ça se pourrait » plus souvent que oui ou non.

Hugo, technicien en génie civil, gestionnaire de projets chez Gaz Métro, un enfant. #Hugay #GrosseFace #Hu

Marc Brunette (L’adolescent éternel)

Rencontré en tant qu’entraîneur de water-polo, il est un talent brut pour la motivation ou la manipulation (la ligne est mince). Passé maître dans l’art de la persuasion, il a réussi à me faire lâcher le hockey pour le water-polo. Faut le faire! Vingt ans plus tard, il est encore là, tel un père spirituel. Il m’a hébergé gratuitement chez lui avec sa blonde, pendant trois mois lors de ma rupture. Si je croyais en moi autant que lui croit en moi, je serais Jerry Seinfeld, Bill Burr et Louis CK à la fois. Toujours dispo pour le bon conseil, l’écoute ou négliger quelque chose pour une game de football au PS3, il est l’expérience, la connaissance, la copie de moi futur, mais pas avec la même shape.

Marc, professeur, propriétaire, quatre enfants. #Coach

La somme de tous ces gars = GUILLAUME PINEAULT (L’épais, mais attachant)

(Article publié dans l’édition #144 février 2017 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

À TOI MON GARS… JE M’EXCUSE