Archive

NOMS D’ATHLÈTES ÉTRANGES

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

Parce qu’on ne choisit pas son nom!

Le monde du sport a permis à de nombreux grands noms de se tailler une place dans l’histoire et de devenir de véritables icônes, qu’on pense aux Diego Maradona, Michael Schumacher, Mohamed Ali ou Maurice Richard, pour ne nommer que ceux-là. Mais pour une poignée de noms cools qui sonnent vraiment bien comme l’ancien joueur des Expos, Milton Bradley, le golfeur Tiger Woods, le sprinteur Usain Bolt, la skieuse Picabo Street, la légende du baseball Babe Ruth ou le coureur automobile Will Power, on retrouve une multitude de noms à dormir debout ou de noms qui prennent une signification rigolote.

C’est donc après une recherche approfondie dans les méandres des registres sportifs de la planète que ce palmarès a finalement pu être monté. De savoureux noms ont dû être éliminés de la liste, faute d’espace, mais les plus juteux y ont trouvé leur place!

Tshimanga Biakabutuka

Au milieu des années 1990, le demi-offensif québécois Tshimanga Biakabutuka a été sélectionné en première ronde du repêchage de la NFL (1996). C’est au huitième rang que les Panthers de la Caroline ont jeté leur dévolu sur celui qui a porté les couleurs du cégep Vanier, mais il y a fort à parier qu’il aurait été appelé au podium bien avant si les recruteurs avaient été en mesure d’écrire son nom sur leur liste de sélection.

Chris Fuamatu-Ma’afala

Ancien centre arrière qui a notamment porté les couleurs des Steelers de Pittsburgh, cet athlète natif d’Hawaï (Honolulu) a vraiment un nom à coucher dehors. Ça commence très bien avec le prénom Chris, on n’est pas trop dépaysé, mais ça se gâte vraiment très rapidement avec une série de syllabes qui ne semblent pas avoir leur place dans un seul et même nom. Une apostrophe y a même été ajoutée, question d’en remettre une couche, comme si ce n’était pas assez. On a pratiquement l’impression de se retrouver devant une chanson de Noël fredonnée par Claude Dubois : « Chris Fuamatu-Ma’afala-la-la-la Fadoulidoudi dou dip pi di li li… »

Žydrūnas Ilgauskas

Žydrūnas Ilgauskas fait partie des rares basketteurs européens à avoir vu une équipe de la NBA retirer son dossard (en fait, ils sont trois). Ça ne l’empêche pas d’être affublé d’un nom pas possible. Quand les accents qui survolent les lettres d’un mot n’existent même pas en français, il devient plutôt ardu de prononcer le nom correctement. Même sans biscuits soda dans la bouche, l’exercice semble pratiquement impossible. On dit que le boxeur Stéphane Ouellet arrive à prononcer ce nom parfaitement.

Tom Paciorek

Il a connu une longue carrière de 18 ans dans les ligues majeures de baseball et il a porté l’uniforme de six équipes différentes. Ancien voltigeur et premier but, Paciorek était un bon frappeur. Pourquoi mettre son nom dans la catégorie des noms inusités? Tout simplement parce que son nom de famille doit être prononcé « Pah-cho-rek » et lorsqu’il est listé par ordre alphabétique, on peut lire : Pah-cho-rek-Tom. Ce n’est pas chic, avouez?

Kaká

Nation phare dans le monde du soccer, le Brésil a vu quantité de phénomènes issus de ses terres devenir des étoiles à travers le globe, on pense aux Pelé, Ronaldo, Ronaldinho ou Kaká… Oui, oui, Kaká! Comment s’empêcher de sourire et d’avoir à nouveau six ans en voyant ce nom à connotation carrément scatologique? Mais il y a pire, après le passage de Kaká avec le Real Madrid, on a procédé à l’embauche d’un jeune prodige d’à peine 10 ans répondant au nom de Pipi. Ça ne s’invente pas, c’est comme en rajouter une couche…

Saeid Mohammadpourkarkaragh

Ça ne devait pas être une sinécure pour l’Iranien Saeid Mohammadpourkarkaragh à la petite école. Commencer à faire sa dictée en sachant pertinemment, dès le départ, qu’on y retrouvera au minimum trois à quatre fautes d’orthographe juste dans le nom de famille, ce n’est rien de bon pour lutter contre le décrochage. Toujours est-il que cet haltérophile n’a pas laissé son nom miner sa carrière et sa cinquième place aux Jeux olympiques de Londres en 2012 est devenue une médaille d’or après la disqualification pour dopage des quatre premiers. Reste que chez Starbucks, ça doit être quelque chose de voir ce nom écrit sur le verre!

Harinelina N Rakotondramanana

Décidément, les haltérophiles ont des noms pour le moins particuliers. Harinelina N Rakotondramanana – contrairement à la légende véhiculée par un Internet meme bien connu, non, ce ne sont pas les paroles de La Macarena – a représenté Madagascar aux Jeux de Londres. S’il fallait qu’elle et Saeid Mohammadpourkarkaragh forment un couple, le passeport de leur enfant deviendrait une pièce de collection. Quel est ton nom mon petit? Je m’appelle Bruno-Pierre Mohammadpourkarkaragh N Rakotondramanana. Heu, comment ça s’écrit? Comme ça se prononce Madame!

Marek Jankulovski

Doit-on s’étonner d’apprendre que le joueur de soccer natif de la République tchèque, Marek Jankulovski, jouait en arrière? Le défenseur, qui a notamment joué avec l’AC Milan, était solide pour empêcher l’adversaire de pénétrer dans son territoire et il savait relancer vers l’avant depuis l’arrière avec fluidité dans le mouvement. Ses opposants ne lui tournaient que très rarement le dos.

Kyle Turris

Le joueur de centre des Sénateurs d’Ottawa est l’une des meilleures armes offensives de la formation dirigée par Guy Boucher, ce qui ne l’empêche pas d’être affublé d’un nom qui, lorsqu’on le prononce rapidement, sonne vraiment comme un organe clé dans le système reproducteur féminin. Vaginale ou KyleTurrissienne?

Yaya Banana

Yaya Banana, ce n’est pas une discussion musclée entre deux petits Minions, ce n’est pas non plus un refrain sulfureux d’une ballade de feu Joe Dassin, non, et ce n’est pas un smoothie rempli de mottons vendu trop cher dans un restaurant à déjeuner bien connu, c’est plutôt le nom d’un joueur de soccer camerounais qui évolue au poste défenseur central. La grande question demeure : est-il en mesure de faire le grand écart? Ce serait absolument magique si une personne dénommée Banana arrivait à faire la split!

Philip Cocu

Son nom est trompeur dans tous les sens du terme, mais n’empêche que Cocu a connu une superbe carrière au soccer, lui qui a été le capitaine des Pays-Bas lors de l’Euro 2004 et qui a pris part à deux Coupes du monde. Le Néerlandais avait ses « fidèles » partisans avec le Oranje et il en était assurément content (la poignez-vous, content?). Selon les rumeurs, il serait célibataire actuellement.

Dong Dong

Ce gymnaste trampoliniste chinois qui a été double médaillé (or et bronze) aux Jeux olympiques de 2012 et 2008 a connu, comme tous ceux qui pratiquent le trampoline, des hauts et des bas, mais il a su rebondir. Après tout, il faut s’y attendre, parce que quand on porte le nom de Dong Dong, ça doit sonner une cloche dès le départ. Est-ce que Claude Meunier va tenter de l’embaucher dans son prochain concept d’émission?

Aye Aye Aung

À première vue, porter un nom comme Aye Aye Aung, ce n’est pas chose commune, il va sans dire… D’ailleurs, en avez-vous fréquenté beaucoup des Aye Aye Aung? Pas si vite, réfléchissez avant de répondre dans la négative. Sachez qu’il y a d’abord eu Aye Aye Aung, une haltérophile native du Myanmar qui a participé aux Championnats du monde pour la dernière fois en 1997, mais il y a également eu Aye Aye Aung une judoka birmane qui a participé aux Jeux olympiques de 2012. Or, le dicton dit bel et bien jamais deux sans trois et il s’applique ici, puisqu’il y a aussi eu Aye Aye Aung, qui a couru le 800 mètres aux Championnats mondiaux d’athlétisme à Beijing, en Chine, en 2015. Ça dépasse l’entendement.

William Speed Lane Fox-Pitt

Trois fois médaillé pour le compte de la Grande-Bretagne aux Jeux olympiques de 2004, 2008 et 2012, le cavalier William Speed Lane Fox-Pitt n’est qu’à deux médailles d’égaler le nombre de mots qui forment son nom. Quand il doit apposer ses initiales au bas d’une page de contrat, il doit inscrire : WSLFP, ce qui ne représente pas nécessairement une économie de temps. À première vue, on pourrait confondre avec une abréviation Internet : WTF man? WSLFP dude!

Jean-Luc Sassus

Décédé en 2015 à l’âge de 52 ans, le footballeur français Jean-Luc Sassus pouvait tout faire sur un terrain : ailier, milieu, défenseur. Quand quelqu’un porte le nom de Sassus, on se doute qu’on a en face de nous une personne en mesure d’accomplir des choses particulières même sans demander l’aide d’une amie. Lui savait le faire tout en souplesse.

Jacques Secrétin

Disons les choses telles qu’elles sont : déjà, à la base, les pongistes ne sont pas les athlètes les plus populaires en Occident, mais en plus, il fallait que le meilleur joueur de ping-pong francophone se nomme Secrétin… Ce n’est rien pour aider son sport. Qui a gagné le tournoi? Encore Secrétin…

Olli Määttä

En finnois, Määttä signifie probablement « quand les trémas sont frimés ». Le nom de ce défenseur des Penguins de Pittsburgh n’est pas si complexe ou drôle, mais il faut tout de même admettre que les mots qui contiennent trois « ä » avec trémas sont encore plus rares qu’un politicien honnête. Il ferait une bonne tête d’affiche pour les yaourts IÖGO‎.

(Article publié dans l’édition #145 mars 2017 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

RÈGLEMENTS STUPIDES DU MONDE DU SPORT