Archive

Sortir des sentiers battus… à Lisbonne

Chroniqueur Carl Rodrigue
Partager

Après avoir visité quelques-unes des plus grandes villes de la planète dans nos éditions précédentes, de New York à Paris, en passant par Hong Kong, Prague et Sydney, nous mettons aujourdhui le cap sur Lisbonne. Capitale du Portugal, Lisbonne regorge de sites touristiques renommés à travers le monde : le château de Saint-Georges, le monastère des Hiéronymites et sa tour de Belem, lascenseur Santa Justa, le parc Eduardo VII ainsi que lAlfama, seul quartier de la ville à avoir survécu au tremblement de terre de 1755.

Reste que ces lieux sont bondés de touristes. Pour les éviter tant que faire se peut, nous vous invitons une fois de plus à sortir des sentiers battus…

Lisbonne en Segway

Les rues de Lisbonne étant particulièrement abruptes, il est préférable d’entamer votre visite en Segway accompagné d’un guide. Non seulement la maîtrise de l’engin se fait rapidement – une dizaine de minutes suffisent pour être à l’aise –, mais elle permet d’en voir beaucoup en peu de temps. Une façon inusitée de jeter un premier coup d’œil et de prendre en note les endroits où vous voudrez revenir par la suite. Notez que les visites les plus courtes peuvent se faire en une heure et demie, alors que les plus complètes nécessitent une demi-journée.

Lisbonne en side-car

Plus rapide que le Segway, et aussi plus insolite, est le side-car dans lequel vous pouvez prendre place et vous contenter d’admirer Lisbonne tandis que votre guide s’affaire à conduire. Le moyen de transport idéal pour avoir accès aux plus petites rues de la ville, lesquelles sont inaccessibles pour les autocars bondés de touristes. Notez que ces balades peuvent aussi se faire en couple; l’une des deux personnes étant assise derrière le conducteur. N’hésitez pas à opter pour le forfait nocturne, qui vous permettra d’admirer la ville sous un autre angle.

Vélo de montagne à Monsanto

Continuons à rouler tout en reprenant le volant et rendons-nous au parc de Monsanto, composé de 900 hectares de forêt. Une fois sur place, vous pourrez admirer le paysage sur un vélo de montagne de location grâce aux dizaines de kilomètres de pistes traversant les décors les plus variés. Cet espace vert est passé par un processus de reboisement durant les années 30 qui fait en sorte que la faune et la flore contiennent aujourd’hui de nombreuses nouvelles espèces. Bien que le parc ne soit pas très montagneux et qu’il puisse donc accueillir les promeneurs du dimanche, il faut néanmoins compter un peu plus de trois heures à bonne vitesse pour en faire le tour.

Coasteering au parc naturel de l'Arrábida

Gagnant en popularité depuis quelques années et relativement nouveau au Portugal, le coasteering a tout pour plaire aux amateurs de sensations fortes! C’est le principe même de l’escalade (ou de la descente en rappel), mais en remplaçant les cordages par l’eau de l’océan qui sert de filet de sécurité. En somme, si vous ratez votre ascension, vous tomberez dans l’eau par défaut et si vous la réussissez, vous pourrez alors vous jeter délibérément dans l’océan. Il existe plusieurs forfaits pouvant combiner l’activité à l’exploration de grottes sous-marines et autres piscines naturelles. Peu importe votre choix, le coasteering vous mènera à des endroits peu fréquentés des touristes.

Kitesurfing sur la plage de Guincho

Toujours dans le but d’éviter les touristes, profitons du fait que la grande majorité d’entre eux vont se baigner à la plage de Costa Caparica, située tout près de Lisbonne, pour leur fausser compagnie et se rendre à la plage de Guincho, située à une trentaine de kilomètres de la capitale. Jouissant d’un paysage exceptionnel ainsi que d’excellentes conditions venteuses, Guincho est l’endroit idéal pour le kitesurfing. Les brises y sont effectivement toujours plus fortes en été en raison d’un effet thermique local créé par la prédominance du vent du nord et des courants d’eau froide. Bien que le kitesurfing puisse être pratiqué à l’année, la meilleure saison se tient de la mi-mars à la mi-septembre. La température de l’eau variant néanmoins de 13 °C à 18 °C, une combinaison est recommandée presque toute l’année. Notez que les débutants peuvent suivre sur place un cours d’initiation en toute sécurité donné par Gutsykite, une école de kitesurfing qui a ouvert ses portes il y a une dizaine d’années déjà.

Soccer de plage à Carcavelos

Le Portugal étant une nation de soccer – Cristiano Ronaldo, ça vous dit quelque chose? –, on pratique ce sport à peu près partout, des amphithéâtres aux parcs en passant par les plages. C’est sur ces dernières que vous avez le plus de chances d’être accepté par la population locale ou, si vous le voulez, que vous avez le plus de chances de tirer votre épingle du jeu face au calibre des autres joueurs. Évidemment, si vous voyagez en groupe, vous pourrez toujours jouer entre vous, mais sachez que la seule présence d’un ballon de soccer déclenche la frénésie et que si vous ne vous joignez pas aux Portugais, ce sont eux qui se joindront à vous. La manière parfaite de rencontrer des gens tout en perdant des calories.

Visite du musée Benfica

Parlant de soccer, si Lisbonne abrite les musées les plus variés – comme celui des arts antiques, des arts modernes et contemporains, de l’électricité, de la marine auxquels s’ajoute le plus grand aquarium au monde –, c’est sans doute le musée Benfica, dédié au club éponyme de soccer, qui intéressera le plus nos lecteurs. Situé à proximité de l’Estádio da Luz (stade de la lumière en portugais) et ayant ouvert ses portes il y a un an à peine, le musée est tout ce qu’il y a de plus moderne avec ses écrans tactiles, ses hologrammes et son ascenseur dont les murs projettent des vidéos. Au programme, l’histoire du Benfica en particulier et du soccer en général, bien sûr, mais aussi celle de Lisbonne et du Portugal, incluant une exposition consacrée au tremblement de terre de 1755.

Escale à Sintra

Pendant que les touristes font la file pour aller visiter le château de Saint-Georges, nous vous suggérons de faire escale à Sintra, située à 25 kilomètres de Lisbonne, laquelle fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis une vingtaine d’années. C’est principalement l’harmonie régnant entre la nature et la ville qui a valu à cette dernière de se distinguer dans la catégorie « paysage naturel ». Sintra a surtout énormément à offrir sur le plan architectural; le Palais national de Pena, le Palais de la Regaleira ainsi que le puits initiatique valant amplement le détour.

Dégustation saveurs et liqueurs

On ne saurait conclure cette escapade à Lisbonne sans un mot sur la gastronomie et le vin portugais. Outre les tours de ville en Segway ou en side-car mentionnés précédemment, il est possible de faire des escapades culinaires durant lesquelles vous serez convié à déguster des tapas. Amuse-gueules d’origine espagnole qui sont devenus l’une des spécialités de Lisbonne, les tapas portugaises mettent l’emphase sur les fruits de mer : anchois, crevettes aromatisées et autres calmars frits n’étant que quelques-unes des variétés offertes. Arrosée de vin, la dégustation de tapas s’avère un excellent prétexte pour faire une halte sur une terrasse de Lisbonne avant de reprendre votre chemin.

Halte au miradouro Sao Pedro de Alcantara

Parlant de terrasse, terminons notre séjour sur un miradouro afin de jeter un dernier coup d’œil sur Lisbonne. Pas tout à fait une terrasse, pas tout à fait un espace vert, les miradouros sont des espaces publics aménagés à différentes hauteurs. En plus de surplomber la ville et, par conséquent, de permettre à ceux qui s’y rendent d’en avoir une vue sans pareil, ils offrent des ambiances nettement distinctes les unes des autres. Certains sont, par exemple, desservis par des kiosques de nourriture, alors que d’autres accueillent des chansonniers. Comme le Santa Catarina est très achalandé et que le Santa Luzia fait partie de tous les guides de voyage, nous vous recommandons fortement d’opter pour le miradouro Sao Pedro de Alcantara, lequel est plus tranquille, magnifiquement aménagé et offre la plus belle vue en fin de journée lorsque le soleil orangé se marie avec le toit des plus vieux immeubles de la ville.

(Article publié dans l’édition #119 août 2014 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

Sortir des sentiers battus… à Sydney