Archive

MILA ST-PIERRE

Rédactrice en chef Nathacha Gilbert
Photographe Franca Perrotto
Styliste Craig Major
Maquilleuse/coiffeuse Sana Mrad
Remerciement(s)
Hôtel Epik Montréal
Partager

LA PLUS BELLE VIEILLE ÂME DE LA TERRE

ÂGE : 30 ans
VILLE : Montréal
MENSURATIONS : 32DD/25/33

MILA ST-PIERRE EST-CE QUE L’ON APPELLE UNE VIEILLE ÂME. D’UNE GÉNÉROSITÉ SANS PAREILLE, BELLE COMME UN CŒUR, CHARANTE COMME ÇA NE SE PEUT PAS, CELLE QUI N’AVAIT PRESQUE JAMAIS TOUCHÉ À LA PHOTO EST DEVENUE UNE VÉRITABLE MUSE POUR SUMMUM. MILA, C’EST UN CADEAU TOMBÉ DU CIEL… RIEN DE MOINS! MILA ÉTAIT L’UNE DES FINALISTES DE NOTRE PREMIER CONCOURS COVERGIRL, À L’HIVER 2017-2018.

Mila, qu’est-ce que ça te fait de savoir que tu ne fais pas la page couverture? Toutes les femmes qui ont participé au concours étaient sublimes et méritaient autant l’opportunité qu’une autre. Nous avons chacune nos histoires et nos forces.

Initialement, qu’est-ce qui t’a poussée à t’inscrire au concours? En fait, j’ai commencé par faire une chronique avec Franca Perrotto à la suite d’une référence d’une amie. Le reste s’est déballé en un clin d’œil, sans même que je m’en rende compte! Après Ma première fois, il y a eu une annulation d’une modèle pour le calendrier Dreamteam SUMMUM 2018, alors j’ai dépanné en acceptant de faire son shooting. Je peux croire que ça s’est bien passé, car j’ai été tout de suite choisie comme candidate pour le concours pour être la prochaine covergirl. C’était au public de choisir les quatre finalistes… et j’ai encore été élue! Nulle comme je suis avec les médias sociaux, j’ai été agréablement surprise! La décision finale repose entre vos mains.

Comment s’est déroulée la semaine de votes? (Rires) Humm… je suis complètement nulle avec la technologie alors j’ai fait mon possible pour médiatiser ma candidature. Demande-moi pas comment j’ai fait, j’ai eu énormément de support de mon entourage. Je suis très chanceuse de les avoir auprès de moi! J’ai toujours beaucoup d’encouragements de leur part et je suis vraiment choyée.

Qu’est-ce que ça te fait de savoir que tu as été choisie par les lecteurs et les internautes? De savoir que c’est au public que tu dois un peu ta participation au magazine? Une belle surprise. Je me rends compte à quel point mes amis et mes connaissances dégagent du positif pour moi et pour tous les gens qui les entourent. C’est motivant et je sais qu’ils savent à quel point le love est réciproque. Merci mes amis!

Qu’est-ce que représente SUMMUM pour toi? L’indépendance, la féminité, la sensualité.

Quand as-tu mis la main sur ton premier SUMMUM? À l’âge de 21 ans.

Comment s’est déroulé ton shooting? Oh mon Dieu… Mon shooting était toute une expérience! Déjà, en arrivant, je suis tombée tout de suite sur celle qui allait me photographier, Franca Perrotto. J’étais super contente de la voir, une amie exquise et très intéressante; ma préférée! Deuxièmement, le reste de l’équipe à qui j’ai eu le plaisir d’être introduite était finalement composée des gens plus magnifiques que j’aurais pu imaginer. Nous sommes chacun partis avec quelques amis de plus! Et, dernièrement, on a eu la visite-surprise de certains personnages assez connus (voir encadré) qui tournaient autour ou pas loin du shooting sans trop le savoir. Ils sont venus visiter par curiosité. Finalement, on a appris un peu mieux à les connaître; ce fut une expérience assez sublime et mémorable! Que du beau monde!

Dis-moi si je me trompe, tu es née en Abitibi, mais tu as grandi en Ontario. Qu’est-ce que ce changement d’environnement a eu comme impact pour toi dans ta vie? J’ai été très chanceuse d’avoir appris ces deux langues si parfaitement, les âges auxquelles j’ai déménagé ont adonné aux bons moments de mon développement linguistique! Je ne parlais pas anglais quand je suis arrivée en Ontario, ça m’a permis d’apprendre à m’ajuster vite à mon environnement, et aussi d’être indépendante.

Quand es-tu revenue au Québec? Je suis revenue au Québec (à Val-d’Or) en 2005, à mes 18 ans. Avec mon lourd accent forcément rendu anglais, voilà comment je suis devenue, pour la toute première fois, barmaid! J’ai déménagé, à peine plus d’un an plus tard, à Montréal. J’ai enfin perfectionné mon bilinguisme grâce à ce merveilleux Montréal multiculturel. Depuis que je suis ici, je n’y suis jamais retournée. Quelle ville chaleureuse et bourrée d’opportunités!

Dis-m’en plus sur toi. Quel genre de fille es-tu? Je suis barmaid au Bord’Elle dans le Vieux-Port de Montréal; je fais ce travail depuis 12 ans. J’adore ma vie, et ma personne. Je suis franche et parfois trop directe. On dit de moi que je suis une vieille âme, pour ma façon de penser. Les vrais amis te disent tes défauts en pleine face et parlent en bien dans ton dos! Je dramatise très peu, je préfère oublier ou parler, que me chicaner. Cela dit, j’ai des limites qu’on ne doit pas franchir malgré ma gentillesse, car il ne s’agit pas de faiblesse.

Quelles sont tes passions dans la vie? Ce qui t’allume, te motive? Je suis en fait un peu extrémiste! En toute honnêteté, je suis une « femme de party ». J’adore faire du social au travail et dans mes soirées staff; apprendre à connaître les gens. Je trouve souvent qu’on arrive à entrer plus profondément dans l’âme des gens sans leurs inhibitions. Jaser jusqu’aux petites heures du matin, c’est définitivement dans mes activités préférées! J’adore la vitesse, les jouets (bateau, motoneige, VTT, voitures de courses, etc.). D’un autre côté, en vacances et durant mes congés, je suis bien chez moi. Mes activités premières sont vraiment tout ce qui tourne autour du fait de décrocher mentalement et de relaxer. Le spa, le cinéma (je préfère même louer à la maison), les soupers entre amis, m’entraîner, etc. Peut-être pour mieux balancer ma vie extrêmement sociale au travail, qui sait?

Quelle est la chose la plus étrange qu’on risque de trouver dans ton sac à main? Pour moi, ça semble relativement normal, mais pour d’autres… J’ai souvent quelques limonadiers pour la job, un montant RIDICULE de change et des repas complets en Tupperware parce que je n’ai JAMAIS le temps de manger!

Quelle question ne veux-tu pas que l’on te pose? Je suis quand même assez ouverte. Je ne peux pas m’imaginer une question qui me provoquerait de malaises, franchement. Je réponds toujours à toutes les questions, avec les réponses les plus sincères.

Qu’est-ce qu’il y a de plus sexy chez un homme selon toi? Il n’y a rien de plus attirant qu’un homme qui a la confiance de regarder au plus profond de tes yeux.

Comment réagiront les membres de ta famille en voyant tes photos dans le magazine? Sûrement sans surprise, j’ai rarement laissé place aux jugements de qui que ce soit. J’ai toujours fait comme mon cœur le désirait.

Peux-tu nous faire une révélation sexy en terminant? Grâce à mon domaine, je côtoie et aborde souvent les gens, ce qui peut impliquer certains préjugés. On ne se rend pas compte, souvent avant de me connaître, à quel point je suis un être fidèle dans toutes mes amitiés et relations.

(Article publié dans l’édition #152 décembre/janvier 2018 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

MÉLYNA PELLETIER