Archive

10 ans d’Android au Canada

Chroniqueur Maxime Johnson
Partager

Voilà 10 ans qu’Android est arrivé au Canada, avec le lancement des HTC Dream et HTC Magic chez Rogers le 2 juin 2009. D’abord un système qui n’intéressait que les geeks, celui-ci s’est rapidement imposé pour atteindre plus de 2 milliards de personnes sur la planète. Retour sur la petite histoire du système d’exploitation mobile de Google.

Les premières années

Comme bien d’autres produits de Google, Android n’a pas été conçu de toutes pièces par le géant du Web. L’entreprise a plutôt acheté en 2005 Android inc., une compagnie fondée deux ans plus tôt pour créer un nouveau genre de téléphone, plus intelligent.

C’est en 2007 qu’une première version d’Android est lancée, pour les développeurs uniquement. Android voit ensuite officiellement le jour pour le grand public à la fin 2008, plus d’un an après l’iPhone, avec la mise en marché du T-Mobile G1 aux États-Unis (lancé HTC Dream au Canada l’année suivante). Le téléphone est doté d’un grand clavier physique, puisqu’à l’époque, l’inspiration principale du système d’exploitation était BlackBerry, dont les claviers étaient jugés plus performants que le clavier logiciel de l’iPhone.

Le système connaît un certain succès chez la clientèle geek qui aime beaucoup la possibilité de l’adapter à ses goûts, contrairement à iOS, mais celui-ci était néanmoins de niche, loin derrière l’iPhone et BlackBerry.

Six téléphones Android mémorables

En 10 ans de téléphones Android au Canada, quelques modèles se sont particulièrement démarqués, que ce soit pour leur qualité (à l’époque) ou pour leur influence sur le reste de l’industrie. En voici six.

HTC Dream

Le HTC Dream est le premier téléphone Android lancé aux États-Unis (en 2008) et l’un des deux premiers au Canada (en 2009), avec le HTC Magic, une variante dotée d’un clavier logiciel, et non matériel. Le HTC Dream était, à tous les égards, un téléphone plutôt moyen, avec un clavier difficile à utiliser (surtout comparé aux excellents BlackBerry de l’époque) et un écran de qualité inférieure. La lutte contre l’iPhone s’annonçait difficile.

On aimait :

  • l’écran assez grand pour un téléphone avec clavier
  • le mécanisme solide pour glisser l’écran
  • les boutons matériels de l’époque avaient un certain charme
  • la possibilité de changer la pile

On aimait moins :

  • le clavier mal conçu
  • la molette inutile sous l’écran
  • les performances atroces du téléphone
  • Android était encore très limité

Lancement : 20 octobre 2008

Motorola Droid

J’ai vu le Motorola Droid pour la première fois dans une soirée aux États-Unis, alors qu’un cadre du réseau Verizon me l’avait montré quelques mois avant son lancement (la sécurité n’était pas la même qu’aujourd’hui). J’étais tombé à la renverse devant cet appareil puissant, au design original et haut de gamme pour l’époque. Le Droid, lancé au Canada sous le nom de Milestone, s’est avéré être quelques mois plus tard le premier succès d’Android auprès du grand public.

On aimait :

  • le design futuriste et solide
  • le grand écran capacitif multipoint
  • l’expérience logicielle conçue par Google

On aimait moins :

  • le pavé tactile inutile
  • le clavier n’était pas encore au point
  • le design carré n’était pas pour tout le monde

Lancement : 17 octobre 2009

(Lire l’article complet dans l’édition #164 juin/juillet 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

Vacances estivales