Archive

DANIAN NUTT : COWBOY UN JOUR, COWBOY TOUJOURS!

Partager

Présentée par le Festival Western de St-Tite

Il est plutôt facile de décrire à quoi ressemblent les vrais cowboys : amoureux des bêtes, passionnés de rodéos, on les imagine vêtus de chemises à carreaux, de chapeaux et de vêtements en cuir… Fort possiblement, ils écoutent de la musique country et parcourent l’Amérique en entier pour participer aux divers festivals et compétitions. Est-ce vraiment le cas? Discussion avec l’une des têtes d’affiche du 51e Festival Western de St-Tite, champion de rodéos, Danian Nutt.

Le trentenaire, qui est originaire de l’Ontario, est un vrai passionné. Ayant découvert le rodéo à l’adolescence, d’abord le terrassement du bouvillon, puis la monte du cheval sans selle – son volet fétiche –, il a remporté de nombreuses mentions et plusieurs prix tout au long de sa carrière. Quoi qu’il en soit, il ne se doutait certainement pas, à l’époque, que ses premières expériences dans l’univers du rodéo forgeraient autant l’homme qu’il est aujourd’hui.

Depuis une quinzaine d’années, donc, il parcourt les États-Unis et le Canada pour participer à des évènements de rodéo et, bien sûr, remporter les plus grands prix. Même si la période des compétitions, au Québec, a lieu de mai à septembre, il peut se rendre dans l’est du Canada, en Oklahoma ou encore en Caroline du Nord au cours de l’année. L’entraînement, toutefois, dure de janvier à décembre. « Avant que la grosse saison du rodéo commence, je m’investis à 100 % dans l’entraînement. Je vais au gym, rencontre mes entraîneurs et coachs ainsi que mon équipe de nutritionniste, professeur de yoga et chiropraticien. Lorsque la saison commence, je suis vraiment prêt », souligne Danian Nutt.

Crédit photo : Birtz Photographie

Et la tête?

Si l’entraînement physique est fort important, on ne peut négliger l’aspect psychologique de la préparation. D’ailleurs, le « boost » d’adrénaline, Danian l’a quand il arrive sur place. Il explique alors que le sentiment ressenti au moment de retrouver ses amis, également compétiteurs de rodéo, est incroyable, voire impossible à décrire : « C’est comme une grosse, grosse, grosse famille. Avant que chaque compétiteur se lance, on lui fait des thumbs up et tu sens toute l’adrénaline monter. C’est vraiment intense. »

Crédit photo : Birtz Photographie

Blessures de guerre

Malheureusement, même si cette passion lui est très chère et même s’il en mange, aucun cowboy n’est à l’épreuve des blessures. « L’an dernier, j’ai dû me faire opérer. J’avais une partie du corps paralysée et on devait me faire une chirurgie dans le dos. On me disait que je ne devais plus faire de rodéo parce que les risques étaient trop grands, trop présents. Mais, avec mon équipe, beaucoup de temps et de patience, j’ai réussi à me remettre sur pied rapidement et j’ai remporté les compétitions qui ont suivi. »

La saison 2018 était sur le point de commencer quand Danian s’est blessé en jouant au deck-hockey. Disloqué, son genou a commencé à lui causer des problèmes, et ce, deux semaines à peine avant les finales canadiennes de rodéo. « J’ai besoin d’une chirurgie. Ma saison de rodéo est “scrape” », ajoute-t-il, non sans un brin de déception dans la voix.

Impossible de dire quand il recommencera à compétitionner, mais, entretemps, aucun doute que le cowboy fera tout en son pouvoir pour se remettre sur pied rapidement; à la fin de la dernière saison, Danian avait fait l’achat de matériel de compétition « flambant neuf » : « Et je n’ai même pas été capable de l’essayer encore », lance-t-il en riant.

Ça va venir, Danian, ça va venir!

(Article publié dans l’édition #157 août 2018 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

VEDETTES DISPARUES