En kiosque

CLASSIC ROCK

Chroniqueur Charles Laplante
Partager

« En tout cas, les jeunes, votre musique fait pas mal dur comparé à ce que nous autres on écoutait! » On a tous un oncle qui nous a lâché une variante approximativement semblable à la phrase entre guillemets pendant que joue genre Stairway to Heaven de Led Zeppelin, Satisfaction des Stones ou n’importe quel autre tube rock brûlé depuis 40 ans à la radio. Justement, le premier album du groupe de Jimmy Page et de Robert Plant célèbre son demi-siècle cette année. Une excellente raison de se pencher sur le rock qui ne mourra jamais et tous les « one hit wonders » devenus immortels grâce à la bannière « classic rock »!

 

C’est quoi le « classic rock » dans le fond?

 

Pour répondre à cette question-là avec justesse, il faut écouter CHOM FM trois jours d’affilée et noter le nombre de fois qu’on y entend les chansons. Toutes les chansons qui auront plus que six rotations sur notre feuille font inévitablement partie du répertoire des classiques du rock. Toutefois, la dénomination « classic rock » est surtout utilisée pour parler du rock de la fin des années 60 à la fin des années 70. Si on aborde le terme sous cet angle, on parle bien sûr des Rolling Stones, de Led Zep, de Pink Floyd, de Black Sabbath, des Beatles et de tous les autres groupes mythiques, mais aussi de tous les groupes qui ont composé des chansons qui sont devenues des gros succès, mais dont personne n’a jamais réentendu parler après un succès initial (Nazareth, Blue Oyster Cult, Steppenwolf, etc.). Bref, tout ce qu’il y avait dans la collection de vinyles de ton baby-boomer de père a de fortes chances d’être du « classic rock », Offenbach aussi!

 

(Lire l’article complet dans l’édition #163 mai 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

Et si… la colonisation du Québec