Archive

DWAYNE JOHNSON

Chroniqueur Matt Lee
Partager

Littéralement au sommet de la gloire

Devenu une icône du cinéma, Dwayne Johnson est partout ces temps-ci! Ses participations aux plus populaires longs métrages hollywoodiens sont de plus en plus nombreuses et récoltent beaucoup de succès. Dans les derniers temps, on n’a qu’à penser à Baywatch ou encore à Jumanj: Welcome to the Jungle et plus récemment à Rampage. Rencontre avec bien plus qu’un simple acteur.

On peut dire que c’est occupé ces temps-ci pour toi… surtout avec le nouvel ajout à ta famille… On vit présentement plusieurs nuits sans dormir avec bébé Tiana qui est née il y a quelques semaines. C’est ma troisième fille, ce qui est merveilleux et je me sens vraiment choyé. Je ne comprends pas, par contre, pourquoi je ne peux concevoir de garçons! (Rires) Ce n’est pas parce que je n’ai pas essayé, pourtant je me pratique tout le temps, tu peux en être sûr!

Je présume que tu as pris le temps d’être présent pour sa naissance? (Rires) Oui, j’en ai pris. C’était une expérience incroyable et j’ai appris que tu dois être un pilier pour ta partenaire, pas seulement pour réconforter Maman avec des mots, mais aussi pour tenir des mains et des jambes… J’ai tout fait ça! Le docteur m’a demandé si je voulais regarder et voir comment « ça » se passait, « où » ça se passait… J’ai dit : « Non, merci… je préfère rester ici avec Maman… » Puis j’y ai repensé : « Non, c’est ma fille, mon troisième enfant. J’ai besoin d’être là. » Et j’ai dit à ma femme : « Lâche pas, je reviens! » Juste être là et regarder ce qui était en train de se passer… c’était incroyable.

Récemment, tu es sorti publiquement sur ton passé alors que ta vie n’était pas toute rose. Qu’est-ce que ça fait de s’ouvrir comme ça sur ses jours un peu plus sombres… Quand j’ai parlé de ma dépression alors que j’étais plus jeune, les gens y ont trouvé une certaine inspiration et, comme je l’ai dit souvent, la dépression ne discrimine pas! J’ai cru bon de partager ces choses-là sur mon passé, car peu importe ton revenu ou l’endroit où tu es né, la dépression frappe de la même façon et ça frappe fort. Je savais qu’en m’ouvrant un peu sur ces choses-là, si je pouvais rejoindre ne serait-ce qu’une seule personne, ça aura servi. Et il y a quelque chose de bizarre sur la façon qu’on est fait, les hommes et en tant que société, et sur le fait que, souvent, on n’a pas le droit de s’ouvrir ou de montrer de la vulnérabilité… Il faut que tu en parles, ne pas être trop orgueilleux, trop gêné ou trop fier. J’étais un enfant unique et j’ai gardé ça embouteillé, bien profond, et ce n’était vraiment pas bon.

Skyscraper a été le film d’action d’été de l’année grâce à toi. Parle-nous un peu de ton personnage, Will, dans le film? Will Sawyer est un sacré personnage et quand on le rencontre dans le scénario, il essaie juste de reconstruire sa vie en tant qu’amputé, et le gars a de la misère! Il a décidé d’accepter un travail à Hong Kong et il part donc là-bas avec sa famille. Le boulot en question est dans le domaine de la sécurité, il doit s’occuper d’un énorme gratte-ciel appelé The Pearl et il a besoin de l’inspecter pour être sûr que le bâtiment recevra son certificat d’assurance. Après son analyse, il dit de l’immeuble qu’il est le plus grand et le plus avancé bâtiment du monde, mais admet que personne ne serait en mesure de faire quoi que ce soit si quelque chose tournait au vinaigre.

(Lire l’article complet dans l’édition #158 septembre/octobre 2018 –  www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

DRAKE