Archive

Habitudes de vie

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

Lorsqu’on regarde l’évolution des habitudes de vie au fil des décennies, on constate que les choses changent à une vitesse absolument folle. Voici quelques informations étranges qui vous permettront d’épater la galerie.

854 $ par an, on se paie du luxe!

En 1930, le salaire annuel moyen était de 854 $. Il est resté stable jusqu’en 1950, où il a bondi à 1863 $. Dans les années 60, un salarié moyen touchait 3192 $ par an, tandis que dans les années 70, il déclarait 5683 $ par année. À l’arrivée des années 80, c’est à 13 369 $ que se chiffrait le salaire moyen et, 10 ans plus tard, à 24 259 $. En 2000, un salarié de la classe moyenne touche 30 324 $ par an et en 2010, il gagne 37 732 $. À l’heure actuelle, le salaire annuel moyen est de près de 46 000 $, soit 54 fois le salaire d’il y a 90 ans.

T’as-tu trente sous pour un café?

Le salaire minimum est né dans les années 40. À cette époque, il était variable et oscillait autour de 0,30 $ de l’heure. Il a augmenté légèrement au tournant des années 50 pour atteindre 0,50 $. En 1965, le taux horaire minimum qu’on pouvait verser à un employé était de 0,70 $ l’heure. En 1975, ce taux était de 2,60 $ et, en 1985, il s’élevait à 4,15 $. En 1995, c’est à 6,45 $ par heure qu’on établissait le salaire minimum, alors qu’en 2005, il était de 7,60 $. En 2015, ce montant a grimpé à 10,55 $ et à l’heure actuelle, il est de 12 $ l’heure, soit l’équivalent d’une paye de 40 heures en 1940.

Tant qu’il m’restera « quequ’chose » dans l’frigidaire!

Le prix d’un réfrigérateur acheté dans les années 50 était d’environ 240 $.

Le petit écran coûte cher

Dans les années 60, une télévision coûtait… le même prix qu’aujourd’hui, mais en noir et blanc, pas de télécommande et avec un seul poste. Joie! Au moins, elle était design.

Un ordinateur averti en vaut deux

Vous pensez que de dépenser 1500 $ pour un ordinateur que vous utiliserez tous les jours est exagéré? Sachez qu’au début des années 80, le plus puissant ordinateur domestique coûtait 5000 $… et il permettait de surfer sur le Web… Oh wait… Ça n’existait même pas encore!

Les deux font la paire

  • En 1950, une bonne paire de souliers coûtait environ 3 $.
  • Dans les années 70, une belle paire de jeans à patte d’éléphant soustrayait un
    20 $ de votre portefeuille.

Des lois désuètes

Les habitudes de vie ont changé, mais certaines lois n’ont pas été adaptées à ce changement de coutumes. Ainsi…

  • Au Canada, il est illégal d’assassiner une personne malade en lui faisant peur.
  • L’Acte des hôteliers de l’Ontario stipule que quelqu’un offrant le gîte a le droit de vendre le cheval ou la carriole d’un client n’ayant pas payé son logement en l’espace de deux semaines.
  • Provoquer quelqu’un en duel est illégal.
  • Traîner un cheval mort sur Yonge Street (à Toronto) est passible d’amende.
  • Jusqu’à tout récemment, très récemment même (2016), selon l’article 159 du Code criminel, le sexe anal était interdit, sauf entre époux ou personnes âgées de 21 ans et plus.
  • Sacrer est péché… et criminel! Car est passible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque publie un libelle blasphématoire.

La facture…

La dépense moyenne des ménages pour se nourrir grimpe constamment. La facture d’épicerie est de plus en plus difficile à supporter. On dit que des années 50 à aujourd’hui, le prix des aliments a fait un bond de plus de 1000 %.

La fameuse orange en cadeau de Noël

Combien de légendes racontent qu’autrefois, des enfants recevaient en cadeau une orange pour Noël? Il fallait que le paternel soit assez pingre quand on y pense un instant. Sachez qu’une douzaine d’oranges coûtait 0,60 $ en 1930. Toutefois, à la même époque, une grosse bouteille de bourbon coûtait 5 $… Est-ce que le père s’en passait?

Avec le pourboire c’est combien?

En 1910, pour déguster un repas dans un restaurant, il en coûtait 0,70 $. Avec 40 % de pourboire, on pouvait laisser une grosse piasse sur la table en disant à la serveuse « gâte-toi la grande »!

Les loisirs

Souvent, on entend dire que la société actuelle en est une de loisirs, que les milléniaux ne pensent qu’à ça et dépensent beaucoup pour leur divertissement. Est-ce vraiment le cas? En 1970, le budget loisirs d’un ménage accaparait 7,2 % de l’enveloppe. Aujourd’hui, on parle de 9,8 %… Société des loisirs mon c…

De l’or en barre

Une once d’or, en 1900, valait un gros 19 $ sur le marché. Il faut croire que c’était une bonne idée d’investir sur le long terme, car à l’heure actuelle, le même poids en métal jaune vaut la bagatelle de 1334 $.

Les jeans : c’est pas un vêtement propre.

Au début du 20e siècle, les gens portaient déjà des jeans. Or, ce n’était pas pour aller à l’école ou à l’église, non. Quelqu’un portant un tel vêtement ne pouvait se présenter à la messe dominicale ainsi vêtu. On réservait le denim pour les tâches sur la ferme ou chez les ouvriers, sans plus.

Rose bonbon

On associe souvent la couleur rose à la féminité. Les jouets pour enfants, le linge de bébé, les robes de princesses… Alors que pour les garçons, on associe généralement la couleur bleue. Même si le rose est partout chez la gent féminine, sachez que ça n’a pas toujours été le cas, puisqu’autrefois, c’était l’inverse. Le rose était associé aux gars et le bleu aux filles.

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Exclusif web

Ebay et ses petits trésors