Archive

JONATHAN DUHAMEL

Chroniqueur Véronique Racine
Photographe Patrick Séguin
Partager

100% HONNÊTE… AUCUN BLUFF!

À Las Vegas, en 2010, Jonathan Duhamel gagnait le plus prestigieux prix au poker et empochait une bourse de près de 9 millions $ US après une partie de 90 minutes de Texas Hold’Em. Ce mois-ci, SUMMUM lui demande ses trucs et conseils indispensables pour le poker et il nous parle de son nouveau quotidien… beaucoup plus relax!

Bonjour Jonathan! Merci de prendre le temps de répondre à nos questions. La première, toute simple, comment vas-tu? C’est beaucoup plus tranquille, car je viens d’avoir une belle petite fille qui a maintenant neuf mois. Je prends beaucoup soin d’elle et de ma famille. Donc, je fais moins de tournois, je suis moins sur la route et plus à la maison. Pour l’instant, les tournois ne me manquent pas trop… j’en ai tellement faits. J’ai toujours envie de jouer par contre, j’ai toujours la passion.

Qu’est-ce qui occupe tes temps libres? J’adore jouer au hockey et au golf. De plus, je passe beaucoup de temps avec ma famille et mes amis. Voir les gens que je n’ai pas beaucoup vus ces dernières années, je trouve ça génial. Avant, j’étais souvent parti, j’étais au Québec seulement deux jours par mois.

Où as-tu appris à jouer au poker? Il y a environ 15 ans, j’ai commencé à jouer avec des amis. C’est le grand frère de l’un de mes chums qui nous a appris. On jouait pour le plaisir… J’aimais ce loisir surtout pour le côté social. On jasait, on jouait, on était compétitifs et on avait bien du fun.

À 23 ans, tu as gagné le Main Event des World Series of Poker, en remportant 8 944 138 $. Ça fait quoi gagner autant d’argent en étant jeune? L’avantage est la liberté que ça m’a apportée… Partir en voyage quand ça me tente, faire les activités que je veux et de ne pas avoir à me soucier de l’aspect financier. Je suis quelqu’un qui aime « triper » et quand je dis à mes chums, sur un coup de tête, que l’on va en Europe, il n’y a pas de contrainte monétaire. Il faut « dealer » avec le côté « fame »… ça apporte des avantages comme des inconvénients, mais je me trouve hyper chanceux. Les gens ont toujours été gentils et très cool avec moi, surtout au Québec!

De quelle manière tes études en finances te sont-elles utiles? Quand tu gagnes un gros montant d’argent assez jeune, c’est sûr que pour ne pas faire de folie et tout dépenser en un mois, ça m’a aidé. Le côté mathématiques et les chiffres m’ont beaucoup apporté aussi.

La psychologie est très importante au poker… Oui, surtout pour la fameuse question : « Est-ce qu’il bluffe oui ou non? » C’est l’fun, parce qu’on se regarde les yeux dans les yeux et on essaie de savoir si l’autre est honnête. Ça fait une confrontation dans nos têtes.

Quel est le pourcentage de chance versus le talent du joueur? C’est une très bonne question. C’est difficile à dire, ça prend les deux je pense. Pour gagner un gros tournoi, il faut être capable de bien jouer, mais il faut aussi être chanceux. C’est une combinaison de tout ça. Si tu joues mal, tu essaies d’être chanceux et si tu joues bien, tu essaies de ne pas être malchanceux.

Quelles sont les qualités indispensables à un bon joueur? La discipline, pour ne pas faire le fou. Connaître les mathématiques, la psychologie et avoir confiance en ses moyens.

POUR GAGNER UN GROS TOURNOI, IL FAUT ÊTRE CAPABLE DE BIEN JOUER, MAIS IL FAUT AUSSI ÊTRE CHANCEUX

Peux-tu nous parler de ton livre Carte sur table? Ç’a peut-être été un trip plus qu’autres choses, car j’aime toucher à tout. Jamais je ne m’étais lancé dans cet univers, c’était complètement nouveau. J’ai eu beaucoup de plaisir. Ce livre est écrit pour tout le monde. Il y a de la bonne information, d’excellentes théories sur le poker et des conseils judicieux. Plusieurs m’ont dit ne jamais avoir joué de leur vie et ils ont tout de même acheté le livre, car il s’applique à plein de facettes du quotidien : travail, sport, aspect personnel… ça réunit plusieurs sphères de la vie.

Comment te prépares-tu pour les tournois? Je m’organise pour avoir une bonne nuit de sommeil et prendre un bon déjeuner. L’important est d’avoir la tête à la bonne place… une journée de poker, c’est 12 heures sans arrêt. C’est être assis sur sa chaise et ne pas bouger. La concentration, c’est exigeant. C’est pour ça qu’il faut rester focalisé pour prendre les bonnes décisions.

L’erreur que les gens font quand ils veulent devenir des joueurs gagnants? Au poker, tu vas gagner et tu vas perdre tout le temps. Quand tu gagnes, c’est hot, mais quand tu te mets à perdre, c’est important de ne pas partir en fou. Exemple, si tu faisais des tournois à 100 $, ben va en faire à 50 $ le temps que tu recommences à gagner, sinon tu vas te ruiner. Prendre une pause ou jouer moins cher, il n’y a rien de mal à ça; au contraire, il n’y a que des avantages.

Es-tu superstitieux? As-tu une routine avant les tournois? Au poker non, mais au hockey oui. (Rires) Le pire, c’est que c’est vrai… Au hockey, je vais toujours mettre le côté droit de l’équipement avant le gauche, mais je ne sais même pas pourquoi. Au poker, non pas vraiment. C’est juste d’arriver en forme et reposé.

Des projets de tournois pour les prochains mois? Le plus gros tournoi qui s’en vient, comme chaque été, c’est celui des séries mondiales à Las Vegas. Ça dure près de deux mois. Cette année, je vais y aller, mais je vais y rester moins longtemps, car je ne veux pas être parti durant trop de journées loin de ma blonde et de ma fille.

RÉSULTATS PROFESSIONNELS
· 1re position au Main Event WSOP à Las Vegas en 2010
·
1re position au High Roller Saison 7 European Poker Tour à Deauville en 2011
·
 1re position au tournoi secondaire Hold’em NL du PokerStars Caribbean Adventure en 2012
·
2e position au tournoi High Roller du PokerStars Caribbean Adventure en 2012
·
 1re position au tournoi WSOP High-Roller de One Drop en 2015
·
 1re position au tournoi WSOPE High-Roller en 2015

En rafale

Ta sorte de poker préférée… Texas hold’em
La musique que tu écoutes ces temps-ci… De la musique de bébé qui sort de tous les jouets! (Rires)
Ton plat préféré… Les sushis
Une personnalité féminine que tu trouves sexy… Keira Knightley
Ton plus grand rêve… Aller dans l’espace!
Ton drink préféré… Un bon scotch
Le plus beau film, tous genres confondus… Je dirais Rounders, un film de poker.

(Article publié dans l’édition #147 mai 2017 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

OLIVIER PRIMEAU