En kiosque

KIT HARINGTON

Chroniqueur Frank Grice
Partager

YOU KNOW NOTHING JON SNOW

Avec Game of Thrones, on a eu la chance de découvrir des acteurs incroyables. Véritable distribution de feu, cette série s’est hissée parmi les meilleures émissions de télévision jamais réalisées et l’ultime saison prendra d’assaut notre téléviseur dans quelques semaines à peine. En attendant de savoir à qui revient finalement le maintenant célèbre trône de fer, entretien avec l’une des têtes d’affiche de ce chef-d’œuvre télévisuel, Kit Harington alias Jon Snow.

Kit, Game of Thrones a été un succès télévisuel total et planétaire. Cette série t’a d’ailleurs amené à devenir une grande vedette et à être dans le « spotlight ». Est-ce que beaucoup de gens te reconnaissent et t’arrêtent pour te parler de l’émission? C’est agréable de faire partie d’une production où les gens, quand ils viennent te voir, sont universellement enthousiastes et te disent à quel point c’est une série merveilleuse et combien ils l’adorent. Ce sont ces gens, en fait, qui font que cette série a continué à être diffusée et que je suis encore engagé pour la faire. Je suis toujours heureux de prendre le temps pour leur dire bonjour lorsqu’ils m’arrêtent. J’espère seulement qu’un jour je serai capable de me sentir plus confortable dans certaines situations où je ne suis pas certain de comment réagir exactement et aussi être confortable de discuter avec des gens que je n’ai jamais rencontrés auparavant.

Ton personnage de Jon Snow est l’un des plus héroïques et nobles quand on compare avec plusieurs autres personnages malveillants dans Game of Thrones. Personnellement, partages-tu cet esprit héroïque avec Jon Snow? Je voudrais toujours faire la bonne chose au bon moment chaque fois que c’est possible, même si ce n’est pas nécessairement héroïque… Il y a plusieurs années, j’étais dans un restaurant McDonald’s avec une copine et j’ai confronté un idiot qui s’est mis à l’insulter. Le gars était au moins un pied plus grand que moi et j’ai senti que je devais donner le premier coup de poing. J’ai fini avec un œil au beurre noir, alors je ne suis pas sûr qu’essayer de jouer au héros est toujours la meilleure des idées!

Es-tu fatigué de jouer Jon Snow? Non, jamais. Il évolue constamment, tout comme moi – il est profond et il le devient de plus en plus avec le temps.

Une grande part de ton jeu d’acteur demande des connaissances en combat. Est-ce important pour toi? C’est juste la façon dont c’est arrivé, je pense. Je veux dire, ma famille a une riche histoire et j’ai toujours eu un regard sur cette histoire, sur les expériences de certains de mes ancêtres et celles-ci m’ont toujours aidé à m’imprégner d’un personnage. C’est utile, mais je ne dirais pas que c’est une décision consciente. Du côté de ma mère, il y a des histoires vraiment intéressantes qui impliquent un de ses grands-oncles, je pense. Nous avons encore sa médaille de bravoure – il était un docteur pendant la Première Guerre mondiale – et une lettre centenaire particulièrement émouvante qui accompagne cette médaille. La lettre dit des trucs du genre « … dans les pires conditions » ce qui me fait complètement flipper. Déjà que d’être à la Première Guerre mondiale, c’est horrible, imagine si ce sont dans « les pires conditions ». Du côté de mon père, mon arrière-arrière-grand-père était un général dans cette même guerre, donc ce sont deux côtés d’une même médaille.

Qu’est-ce qui est plus naturel pour toi, épée ou fusil? Une épée, mais j’ai passé tellement de temps dans les dernières années à démanteler un fusil et le remettre en place, encore et encore, à désarmer quelqu’un et à tirer… que je suis devenu assez bon.

As-tu dû t’entraîner physiquement en combat? Oui, ç’a pris dangereusement de l’ampleur. Si je me faisais arrêter dans la rue, j’espère de ne pas avoir à me battre. Trop de « You know nothing Jon Snow » et on va voir ce qui va se passer!

(Lire l’article complet dans l’édition #161 février 2019 –  www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

BENOÎT GAGNON