Archive

L’ARCHE DE GABRIEL

Martin Bois
Partager

C’est au mois de mai 2017 que la Russie reçut pour la première fois de son histoire une délégation royale saoudienne. À sa tête, le roi Salman ben Abdelaziz Al Saoud, son fils, le prince Mohammed ben Salman, ainsi que de nombreux dignitaires. Les rois du pétrole venaient rencontrer Vladimir Poutine. En surface, les médias rapportèrent que la rencontre tournerait autour de la signature d’accords commerciaux, mais la véritable raison de cette visite était de présenter à la Russie des remerciements pour son aide inestimable dans le déroulement d’une incroyable saga digne des Aventuriers de l’Arche perdue.

Un enchaînement de catastrophes

L’histoire commence en septembre 2015. Durant les travaux d’agrandissement de la Grande Mosquée de La Mecque (Masjid al-Haram) en Arabie Saoudite, une découverte stupéfiante est faite. Une quinzaine d’ouvriers qui s’affairaient dans un tunnel mettent à jour un objet ayant l’apparence d’un coffre. Ne se doutant pas de son immense puissance, ils décidèrent de le déplacer, mais le regrettèrent aussitôt. Dès qu’ils le touchèrent, une décharge de plasma les fit passer de vie à trépas. En fait, l’explosion fut si violente qu’elle creva le sol et fit basculer une grue qui s’abattit sur 107 pèlerins présents sur le site religieux.

Quelques jours plus tard, soit le 24 septembre, les responsables du chantier tentèrent de déplacer de nouveau le coffre en prenant davantage de précautions. Le résultat fut catastrophique. Une nouvelle décharge électrique foudroya plus de 4000 fidèles venus en pèlerinage. L’hécatombe fit le tour des manchettes internationales, mais pour éviter une vague de panique dans le monde musulman, le nombre de morts fut abaissé à 2000 âmes et la cause des décès fut imputée à une bousculade ayant dégénéré.

(Lire l’article complet dans l’édition #157 août 2018 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

L’HORREUR À LA QUÉBÉCOISE