Archive

LES ARMES DU FUTUR

Chroniqueur Arnaud Pagès
Partager

Surpuissantes, hyper technologiques, capables d’atteindre des cibles très éloignées, de transpercer tous types de blindages ou de paralyser complètement une armée ennemie, dopées à l’intelligence artificielle ou à l’électromagnétisme, les armes du futur vont modifier en profondeur la façon dont on fait la guerre. Leur apparition sur les champs de bataille n’est qu’une question de temps.

La bombe électromagnétique

Même si sa technologie est déjà au point, la bombe électromagnétique n’est pas encore utilisée par les militaires. Fort heureusement. Mais les choses risquent de changer. Sa promesse? Un retour direct au Moyen Âge. Cette bombe a en effet la capacité de neutraliser tous les systèmes électriques : télécommunications, réseaux de transport, réseaux de distribution d’énergie… Sans électricité, les patients dans les hôpitaux mourraient faute de pouvoir recevoir des soins et Internet serait débranché pour de bon. Impossible de communiquer pour organiser une riposte. D’autant plus que l’armée elle-même serait paralysée. Ce serait le chaos. Plus nos sociétés seront dépendantes de la technologie, plus la menace de la bombe électromagnétique sera forte. Elle pourrait devenir une arme de destruction massive capable de neutraliser un pays entier.

Le nuage de drones tueurs

Dans l’avenir, les drones de guerre seront miniaturisés, ayant la taille d’un gros insecte, et capables de voler en essaim tout en coordonnant leurs actions grâce à l’intelligence artificielle. Ces robots seront en mesure d’attaquer des cibles et de les détruire en les perforant de la même façon que le fait une balle. Rien ne pourra les arrêter. Les attaques pourront être téléguidées depuis des postes de commandement situés à des milliers de kilomètres de la cible à atteindre. Imaginez un nuage d’un million de drones tueurs fondant sur un char d’assaut. Aucun système de défense ne sera en mesure de leur résister, ce qui en fait une des armes les plus meurtrières du futur.

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

CERN : 2E PARTIE