En kiosque

Normand L’Amour

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

L’ultime légende du kitsch

Pour chaque peuple, il y a de ces chansons qui restent gravées dans la mémoire collective. Ici, au Québec, c’est le cas de plusieurs compositions qui sommeillent dans nos racines patriotiques. Des chansons comme Gens du pays, Le p’tit bonheur, Une chance qu’on s’a, toutes des œuvres majeures dans l’histoire de notre culture. Les grands noms tels Leclerc, Vigneault et Ferland ont sorti quantité d’albums devenus classiques… Mais jamais ils n’ont pu suivre la cadence du prolifique Normand L’Amour, grand parolier devant l’éternel et véritable icône kitsch de la chanson québécoise. C’est pour cela que Normand est aujourd’hui devenu une légende!

Normand L’Amour a pour vrai nom Normand Cournoyer. Il a opéré un dépanneur durant plusieurs années avant de se réorienter à la suite d’un vol à main armée.

À 52 ans, il laisse partir 600 $ de ses 800 $ d’économies et achète un clavier. La suite lui donnera raison, contre toute attente, avouons-le. Il a donc décidé de devenir un « missionnaire de l’amour » et de répandre le bonheur plutôt que de risquer sa vie derrière une caisse.

C’est avec sa voix unique et son style particulier que Normand L’Amour a entamé une carrière de chanteur. Autodidacte, il a développé lui-même son talent de compositeur avec un logiciel et un clavier rempli de rythmes préenregistrés.

Normand composait à la vitesse de l’éclair – étonnant tout de même! Qui eût cru qu’il fallait être un prolifique parolier pour produire autant d’albums? Dans les dents Luc Plamondon!

(Lire l’article complet dans l’édition #166 octobre/novembre 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

LE JOUR DE L’ANNÉE OÙ JE ME FORCE PAS