Exclusif web

Pire remake du cinéma

Chroniqueur Alexandre Goulet
Partager

« Vous n’auriez pas dû toucher à ça », c’est souvent le sentiment qu’on a en regardant un film qui a bercé notre enfance se faire charcuter à la sauce du jour. Préparez vos meilleurs grincements de dents, je vous parle de certains des pires remakes du cinéma jamais fait.

Comment enlever tous les codes d’un classique INDÉTRÔNABLE du cinéma japonais. Facile, donne la direction à Roland Emmerich et hop : un navet de taille monumentale. Absolument rien de ce qui a fait de Godzilla un film culte ne s’y retrouve. Dehors l’alimentation au nucléaire, les déplacements lents et confiants – Godzilla SE CACHE -, le souffle-bleu-destructeur, et en plus, leur monstre version USA ne ressemble même pas à l’original. Attention à vous également, overdose de CGI à l’horizon. Honte à toi Emmerich! 16% sur Rotten Tomatoes – ça s’invente pas!

Total Recall (2012)

Personne peut reprendre les films de la grande époque d’Arnold. Personne. On peut sentir que Len Wiseman et Neal H. Moritz ont quand même tout donné pour produire un film qui saura plaire aux adeptes de la version originale tout en l’adaptant au 21e siècle. Un morceau de robot pour l’effort, gang! MAIS – ça ne marche pas. Toute l’ambiance que dégageait la mouture originale est absente et de minute en minute, on a l’impression d’être face à un autre film d’action qui se passe dans un futur pas si lointain. Pas dégoutant, mais dangereusement fade. Le blanc-manger du cinéma de science-fiction des années 2000.

Old Boy (2013)

Si tu n’as jamais vu ce chef-d’œuvre du cinéma sud-coréen de Park Chan-Wook, je te le conseille vivement! Mais si tu as vu la version américaine de 2013 faite par Spike Lee, je te plains. Rien de ce qui fait de la version originale un monument du cinéma asiatique y figure – adieu l’ultra-violence quasi ridicule, l’ambiance extrêmement glauque et les plans de caméra qui donnent un effet wow aux deux minutes. On dirait un autre film de vengeance de Liam Neeson, mais sans Liam Neeson.

Le diner de cons (2010)

Une des comédies françaises ayant eu le plus de succès – elle est arrivée deuxième au box-office français en 1998 derrière Titanic, c’est pas peu dire! – en UN AUTRE remake américain d’un film étranger, c’est un gros NON. Toute la subtilité du jeu de Jacques Villeret et de Thierry Lhermitte est absente et ça enlève beaucoup de magie à ce qu’était le film. Essayer de transférer l’humour français dans un contexte de blockbuster américain, ce n’est jamais une bonne idée.

Robocop (2014)

Grand classique de plusieurs qui sont nés dans les années 80, Robocop se place définitivement dans la lignée des Rambo, Commando, Terminator et autres films d’action ultra-violents des années 80. Mais, années 2000 oblige, le remake ne s’est pas trop fait attendre. L’histoire change ici et là, mais ce que chicotte la vaste majorité des adeptes du justicier robotisé est l’apparence du dit Robocop. Beaucoup trop moderne, ça manque de magie!

Le jour où la Terre s’arrêta (2008)

L’original (1951) est pas mal le grand-père de la science-fiction actuelle. Le contexte de conquête spatiale, avec la venue d’être d’un autre monde que l’on croyait mal intentionnés, mais qui finalement amènent un message de paix, fait de ce film un classique. Ici, on rentre dans la catégorie des films « corrects », mais qui perdent absolument tout leur sens dans le monde cinématographique actuel. Surtout que de toucher à un film aussi classique restait un pari très risqué. Préparez-vous mentalement pour ce qui est de la science-fiction, Disney vient d’annoncer un reboot de la série Alien…

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Exclusif web

Resident Evil 3 Remasterisé