Archive

QUAND L’INUSITÉ SE PRÉSENTE À UN MATCH DE LA LNH

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

Drôles de moments

Le hockey est un sport rapide et robuste où les émotions atteignent des sommets. Parfois, des évènements plutôt rigolos viennent pimenter les matchs pour les rendre encore plus divertissants. Que ce soit une bataille qui tourne étrangement, un passionné un peu trop dedans ou une mascotte qui se lâche lousse, ces séquences viennent souvent pimenter les bulletins de nouvelles sportives et remplir les nombreuses cases vides des canaux spécialisés en sports.

En voici quelques exemples…

Une valse tournoyante

Le 6 avril 2006, les Canadiens de Montréal sont à Ottawa pour y affronter les Sénateurs. Le géant Brad Norton, des Sens, et le pugiliste Aaron Downey, des Glorieux, jettent les gants. C’est à ce moment qu’une valse burlesque s’amorce. Les deux batailleurs se retrouvent au centre de la patinoire et hésitent à foncer l’un sur l’autre, tournoyant autour du logo d’Ottawa. La foule attend, les arbitres hésitent à intervenir. Comme les deux athlètes, la scène tourne au ridicule. Pendant plus de 30 secondes, les deux joueurs s’observent, poings levés, sans rien faire. Aucun coup ne sera échangé. On dit parfois qu’une bonne bataille peut changer le cours d’un match, ici ça n’a pas été le cas. C’t’une perte de temps!

Valse tournoyante sur YouTube

Se faire faire la barbe

Au début du mois de janvier 2018, Nazem Kadri et Joe Thornton, respectivement des Maple Leafs et des Sharks, ont entamé un match avec une bataille plutôt intense dès la mise au jeu initiale. Les deux joueurs ont « droppé les mitaines » et ont engagé un furieux combat. Comme on le voit souvent, les joueurs qui engagent une bataille se retiennent généralement par le gilet. Or, Kadri a décidé de retenir son assaillant par la barbe. Le tout s’est terminé avec une énorme boule de poil dans les mains du joueur de Toronto. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que Thornton se battait contre un adversaire qui profitait de sa pilosité faciale pour le retenir. En effet, David Backes, alors avec les Blues de St.Louis, avait utilisé la tactique velue contre lui. Un genre de « je te tiens par la barbichette »… version millionnaire.

Sur faire faire la barbe 1 sur YouTube

Sur faire faire la barbe 2 sur YouTube

(Lire l’article complet dans l’édition #157 août 2018 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

LES TECHNOLOGIES DU FUTUR