Archive

RAGE AU VOLANT

Chroniqueur Mike Beaudoin
Photographe Sarah Dagenais
Partager

Quand t’es humoriste, tu passes beaucoup de temps dans ton auto. Pas parce qu’on est trop pauvre pour se payer un loyer, mais surtout parce qu’on fait beaucoup de route.

Je me suis rendu compte que beaucoup de personnes ne savent pas conduire ou se foutent complètement des autres. Moi, j’me considère comme un bon conducteur. Je suis courtois, j’ai jamais eu d’accident, je ne roule pas en malade, mais si tu m’as coupé ou si tu conduis en épais, je t’ai envoyé promené 37 fois et j’t’ai souhaité de mourir avant que t’aies eu le temps de revenir chez toi.

Mais bon, chacun ses défauts. Y’en a qui conduisent comme des graines, moi j’ai aucune patience. Sauf qu’une fois, mon impatience est allée un peu trop loin.

Je revenais d’un spectacle à Québec et j’habite à Montréal. J’étais sur l’autoroute 20 tranquille dans la voie de droite, 115 km/h sur le « cruise control », c’était la nuit, j’étais relax. Je devais être à la hauteur de Drummondville et, tout d’un coup, dans mon miroir, je vois un VUS qui s’en vient comme une fusée.

Crédit photo : Sarah Dagenais

Y’a personne dans la voie de gauche, il peut me dépasser. Moi, j’suis à droite, je roule déjà à une vitesse correcte, y’a pas grand-chose que je peux faire sauf attendre qu’il me dépasse, mais calvaire qu’il s’approche vite.

Finalement, il est rendu derrière moi, genre quasiment dans ma valise. Y’a toujours personne à gauche, j’suis toujours sur le « cruise control », pis je commence à me demander c’est quoi son problème. Je baisse ma fenêtre et lui fais signe de me dépasser avec mon bras, mais il reste derrière et commence à « flasher » ses hautes.

 (Lire l’article complet dans l’édition #159 novembre 2018 –  www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

WESTERN Poussière, revolver et duel en Amérique