Archive

Sortir des sentiers battus… à Prague

Chroniqueur Carl Rodrigue
Partager

Après avoir séjourné à Paris, nous poursuivons notre périple en nous envolant vers Prague. La ville est évidemment vénérée par les amateurs de littérature comme étant celle de Kafka et, à juste titre, s’enorgueillit de la présence de sa maison natale, de sa tombe, d’un musée lui étant consacré ainsi que d’une statue érigée en son honneur. La capitale tchèque est aussi connue pour la Place de la Vieille Ville, le Pont Charles, l’Horloge astronomique, la Maison dansante, sans oublier le splendide Château de Prague, lequel confère au visiteur une vue imprenable sur la ville.

 

Reste que tous ces lieux sont bondés de touristes. Pour les éviter tant que faire ce peut, nous vous invitons une fois de plus à sortir des sentiers battus…

Les passages de la Vieille Ville

Tout comme Paris, Prague compte divers passages que l’on peut emprunter ici et là. Il y a un siècle à peine, n’importe quel piéton pouvait traverser la ville en n’utilisant que ces étroits chemins. Depuis, bon nombre d’entre eux ont été fermés, mais le passage de la Porte de fer, celui d’U Kučerů, le passage semi-ouvert de Hlavsova ou encore le passage du Paon rouge sont quant à eux demeurés ouverts. Certains donnent accès à des boutiques, des cafés, des cours intérieures, des fontaines, des maisons bourgeoises du 16e siècle ainsi que des théâtres.

La promenade en barque sur la Vltava

Se balader le long des rives de la Vltava – la rivière traversant le centre-ville de Prague –, grâce au chemin pour piéton aménagé à cet effet, permet à certains visiteurs de jeter un coup d’œil rapide sur les principaux monuments de la ville. D’autres préfèrent s’offrir un périple sur la rivière à bord de l’un des bateaux de croisière bondés de touristes. Pour une excursion plus intime, il est possible d’opter pour une promenade en barque sur la Vltava. Passer sous le Pont Charles ou contempler le Château de Prague à bord d’une si petite embarcation rend ces sites encore plus intimidants et majestueux.

Le sous-sol de Prague

Bien que Prague soit renommée pour son architecture magnifique, certains de ses trésors reposent toutefois dans ses entrailles. Comme beaucoup d’autres villes européennes, on y retrouve des souterrains qui remontent à près de mille ans. Maintes fois reconstruits, certains quartiers de la ville recèlent en effet de chambres secrètes et de couloirs en forme de labyrinthe qui furent longtemps oubliés avant d’être redécouverts : la population de l’époque se servant de ces lieux pour s’abriter lors des nombreuses invasions étrangères – française, allemande ou russe – qui frappèrent la ville au cours des siècles derniers. Le tout donne à la ville l’image d’une ville médiévale et plaira certainement aux amateurs de cette période.

Le U Sedmi Svabu

Mettre le pied au U Sedmi Svabu est une autre façon de retourner cinq siècles en arrière. Fort de sa cuisine atypique, ce restaurant affiche clairement sa différence grâce à une ambiance médiévale, laquelle résulte d’une riche combinaison de décoration, de musique et de jongleurs, danseurs et cracheurs de feu circulant entre les tables. Mais prenez garde, il est également possible que ces festivités soient interrompues pendant quelques instants par un combat à l’épée. Réchauffés par le feu de la cheminée et éclairés par les bougies allumées, les clients peuvent se délecter des nombreuses spécialités tchèques qu’ils ne retrouveront nulle part ailleurs dont les côtes de porc au four, les boulettes de fruits et de fromage cottage ainsi que le gâteau au miel.

La forteresse de Vyšehrad

Ne vous y méprenez pas, le Château de Prague est un incontournable. La République tchèque regorge toutefois de bien d’autres constructions du genre, toutes aussi magnifiques les unes que les autres. C’est le cas de la Forteresse de Vyšehrad qui fournit aux visiteurs l’un des plus beaux panoramas de la région. Beaucoup moins fréquentés par les touristes, les vestiges de cette véritable forteresse baroque sont entourés de jardins sillonnés par de nombreux sentiers. Fait à noter, le cimetière éponyme abrite la tombe du compositeur Antonín Dvořák. On retrouve également sur les lieux la rotonde de Saint-Martin – le plus vieux bâtiment de Prague datant du 10e siècle – ainsi que la Basilique de Saint-Pierre et Saint-Paul érigée au milieu du 11e siècle. Bien que cette église au clocher jumeau ait été rénovée au fil du temps, elle conserve tout le charme de son architecture néogothique.

Le mur de Lennon

Contrairement à Berlin qui avait son mur de l’oppression, Prague possède son mur de la liberté. Situé dans le quartier Malá Strana près de l’ambassade de la France, le mur de Lennon est recouvert de graffitis. Son histoire débute suite au décès de Lennon en 1980, moment où un admirateur y aurait peint son visage. De jeunes contestataires y auraient à leur tour ajouté des slogans antigouvernementaux et, avec le temps, ce mur est devenu le symbole par excellence de la dissidence politique et de la liberté de pensée. Depuis, il ne cesse de se transformer au gré des humeurs de ceux qui continuent à y peindre. Ce qui fait en sorte que si vous le prenez en photo, vous serez assuré d’en immortaliser une version unique, laquelle disparaîtra à son tour sous d’autres graffitis.

La visite fantôme

S’il est préférable de contempler l’architecture de Prague durant la journée, le soir venu, les ruelles sombres et tortueuses de la Vieille Ville se prêtent à merveille au Prague Ghost Tour. Vous pourrez alors voir la ville sous un autre angle grâce aux guides costumés qui déambuleront à vos côtés tout en vous racontant des légendes du passé où se mêlent fiction et réalité. Pour les cœurs solides, des récits de crimes horribles, d’exécutions sanglantes et de torture en tout genre peuvent aussi faire partie du programme. La soirée se termine au Pub du Bourreau près de la Place de la Vieille Ville. Dans l’intervalle, on vous demandera de garder l’œil ouvert, car il n’est pas rare de croiser un spectre sans tête ou un fantôme au détour d’un coin de rue.

Le cimetière juif

Probablement fondé au milieu du 15e siècle – la plus vieille pierre tombale date de 1489 –, mais peut-être aussi auparavant, l’ancien cimetière juif de Prague est le plus vieux cimetière de son genre en Europe. Sa particularité tient au fait que, puisque les Juifs ne doivent ni détruire les tombes, ni les retirer, on répandit des couches de terre supplémentaires sur celles-ci afin de poursuivre les enterrements lorsque le cimetière manqua d’espace. C’est ce qui explique pourquoi les pierres tombales sont placées si près les uns des autres. Cet endroit qui peut donner la chair de poule le jour devient carrément effrayant la nuit venue… ce qui en fait une halte obligatoire lors de la visite fantôme mentionnée précédemment.

Le musée de l'érotisme

Corsets en fer forgé, gadgets sadomasochistes et vêtements érotiques ne sont que quelques-uns des 200 objets répartis sur les trois étages du Sex Machines Museum. Situé dans un bâtiment historique de trois étages, le musée qui avait au départ comme mission de rassembler des objets insolites s’est vite spécialisé dans le créneau des « appareils érotiques mécaniques dont le but est d’apporter du plaisir en permettant des positions extraordinaires et inhabituelles lors des rapports sexuels. » Le musée permet donc de découvrir les diverses pratiques inusitées de partout dans le monde, mais aussi de plusieurs époques; les plus vieilles pièces exposées datant du 16e siècle. Des extraits de deux films pornographiques espagnols de 1925 peuvent également être vus par les visiteurs.

Déjouer les touristes à Prague

On a beau vouloir fuir les touristes à tout prix, Prague regorge d’endroits incontournables. Dans certains cas, vous pourrez vous en tirer à bon compte en basse saison, durant les jours de pluie ou les jours de semaine. Admirer l’Horloge astronomique à la demie de l’heure vous permettra par ailleurs d’éviter la grande majorité des touristes venus voir les automates de l’horloge qui défilent à l’heure pile; ces derniers étant moins intéressants que l’horloge elle-même. Enfin, un lever de soleil sur le Pont Charles vous donnera l’occasion de voir les statues de pierre de style baroque à contre-jour. Un spectacle unique en son genre!

(Article publié dans l’édition #111 novembre 2013 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

Le jean