Archive

Sortir des sentiers battus… à Rio de Janeiro

Chroniqueur Carl Rodrigue
Partager

Après avoir séjourné à Paris, Prague et Hong Kong, nous mettons le cap sur Rio de Janeiro. Deuxième plus grande ville du Brésil après Sao Paulo, Rio regorge de sites touristiques renommés à travers le monde : la statue du Christ Rédempteur, le Stade de Maracaña, le Sambadrome sans compter son carnaval, ses plages ainsi que le « Pain de Sucre », lequel offre une vue magnifique sur la ville.

Reste que tous ces lieux sont bondés de touristes. Pour les éviter tant que faire ce peut nous vous invitons une fois de plus à sortir des sentiers battus…

Louez un ami brésilien

Tout comme c’était le cas pour Paris, il est possible d’éviter les forfaits clé en main et les guides touristiques en « louant » un ami brésilien qui accompagne votre petit groupe – jusqu’à trois personnes au maximum – pendant le temps que vous fixez. « Visiter un endroit avec quelqu’un du coin apporte un sentiment de confort incomparable. On se sent en sécurité et beaucoup moins touriste », affirme Alice Moura, la gestionnaire du réseau. C’est ainsi que différentes balades sont organisées au gré des souhaits de la clientèle. Vous pouvez tout aussi bien passer la journée à visiter Rio en Harley Davidson avec votre ami brésilien que le rencontrer pour un café le temps de prendre connaissance de l’itinéraire qu’il a bâti selon vos demandes et que vous pourrez parcourir par la suite sans lui.

Tavares Bastos

L’une des choses les plus frappantes de Rio de Janeiro est la présence des favelas – ces bidonvilles érigés illégalement dans les collines – qui regroupent à elles seules le tiers de la population urbaine. Située dans le quartier de Catete, Tavares Bastos est réputée pour être la seule favela où le trafic de drogue a été éradiqué. Accompagné d’un guide expérimenté, la visite de Tavares Bastos vous donne l’occasion de plonger dans un univers que vous ne pourriez découvrir autrement, et ce, tout en demeurant loin des enclaves touristiques habituelles. Bien que certains puissent considérer qu’il s’agit d’une idée de mauvais goût, il faut savoir qu’une partie du montant déboursé est remise à une école que vous visiterez en chemin, ce qui vous permettra d’avoir un impact positif sur la communauté.

La plage de Prainha

Les deux plages les plus célèbres de Rio de Janeiro sont sans conteste celles de Copacabana et d’Ipanema. Elles sont évidemment aussi les plus fréquentées. Pour jouir d’un peu de tranquillité, on peut se rabattre sur quelques plages plus isolées. Ne jouissant d’aucun accès via le transport en commun, celle de Prainha est par conséquent moins courue. On peut donc profiter du sable blanc, des vagues et des rayons du soleil en toute quiétude. Comme Prainha est entourée de hautes falaises, il est toutefois préférable d’arriver tôt et de quitter en milieu d’après-midi, moment où le soleil se couche dans les montagnes.

Balade en goélette

Cette escapade sur la plage vous donnera peut-être le goût d’aller vous promener en mer. Si c’est le cas, une balade en goélette est tout indiquée. Périple intime s’il en est, les tours de goélette n’emmènent qu’une poignée de passagers à leur bord. Navigant entre les 300 îles de l’archipel d’Angra dos Reis, les goélettes vous offrent de contempler toute la beauté des îles avec leurs plages de sable blanc et leurs terres montagneuses. C’est aussi l’occasion d’admirer la faune aquatique dont les impressionnantes tortues de mer, les raies se déplaçant avec grâce dans les eaux chaudes de l’océan ainsi que les dauphins qui se prélassent bien souvent dans le sillage de l’embarcation. En guise de complément, la plupart des goélettes effectuent un arrêt à l’une des îles, le temps de permettre aux passagers de se baigner dans l’océan.

El Parque da Catacumba

Situé pas très loin des plages de Copacabana et d’Ipanema, mais pourtant méconnu de la grande majorité des touristes se trouve El Parque da Catacumba, un parc érigé sur une ancienne favela détruite en 1970 dans le cadre d’un plan de reboisement. Une promenade dans ses sentiers où se côtoient plantes exotiques, faune tropicale et sculptures d’artistes locaux vous permettra une fois encore d’échapper à la foule. Parvenu au sommet, vous pourrez pique-niquer tout en profitant d’une vue imprenable sur la région, incluant le Corcovado, là où se dresse le Christ Rédempteur. Une seule mise en garde : bien que l’accès au parc soit gratuit, il n’est pas impossible que les singes vous volent une partie de vos provisions si vous ne les avez pas à l’œil.

El Parque Nacional da Tijuca

Bien qu’il soit davantage fréquenté que El Parque da Catacumba, le Parc national de la Tijuca compense par sa superficie, laquelle vous garantit de ne pas avoir à croiser le chemin d’autres touristes sans arrêt. Fort de ses 40 kilomètres carrés boisés qui en font l’une des plus grandes forêts urbaines au monde, le parc offre une végétation luxuriante, des sentiers, des grottes, des sources ainsi que des chutes grâce auxquelles on peut se rafraîchir après une longue randonnée. Les ornithologues amateurs seront également aux anges puisque l’on y retrouve de nombreux oiseaux rares.

Deltaplane dans le ciel de Rio

S’il peut être agréable de louer un vélo afin de sillonner la ville, ne vous attendez pas à être seul sur les pistes cyclables. C’est tout le contraire dans le ciel de Rio où vous pouvez faire du deltaplane en solo ou en duo au-dessus des plages et de la forêt tropicale. Comme les envolées ont lieu chaque jour de l’année, vous serez en mesure d’en faire, peu importe à quel moment vous comptez visiter Rio. Notez toutefois que les vols sont moins cher en semaine, alors si vous avez du temps devant vous, vous pourrez épargner suffisamment pour effectuer un vol supplémentaire.

Petropolis

Situé en banlieue nord de Rio, Petropolis constitue une excellente alternative lors des journées chaudes puisqu’elle se trouve à 720 mètres au-dessus du niveau de la mer et que, par conséquent, la température y est de 2 °C à 7 °C plus bas. Fondée en 1843, la ville accueillit pendant longtemps la résidence d’été de la famille impériale et des membres les plus éminents de l’aristocratie. Elle demeure encore de nos jours une retraite chic pour bien des nantis de Rio. Le centre-ville historique, le Musée impérial, la cathédrale de Sao Pedro de Alcantara et le Palais de cristal comptent parmi les attractions touristiques les plus intéressantes de l’endroit.

Le Carnaval vécu de l'intérieur

Plutôt que de faire partie d’une foule de 150 000 personnes qui assistent au Carnaval, pourquoi ne pas entrer vous-même dans la parade? Ce n’est certes pas l’activité la plus facile à mettre sur pied, mais en tant que visiteur, si vous achetez votre costume avant votre arrivée et que vous réservez votre place dans l’école de samba de votre choix afin de participer à une répétition ou deux, vous aurez déjà une longueur d’avance. Une fois sur place, votre rôle dans la parade vous sera expliqué en détail par le chef de votre groupe. Cela comprendra l’apprentissage des paroles de la chanson, et peu importe que vous connaissiez le portugais ou non, sachez que de toute façon, vous serez enterré par le rythme des tambours.

Suivre un cours à Rio

Les habitants de Rio de Janeiro tiennent par-dessus tout à ce que vous repartiez avec des souvenirs non seulement dans vos bagages, mais aussi dans votre cœur. À cet effet, l’une des particularités de la ville est d’offrir des cours aux touristes afin de bien les imprégner de la culture locale. Vous désirez repartir avec une base de portugais? Plusieurs écoles de Rio sont orientées sur la conversation quotidienne et la communication avec les habitants. Vous désirez apprendre le surf? Les novices sont conviés à louer une planche de surf et à prendre des leçons avec l’un des nombreux instructeurs que l’on retrouve sur les plages. Vous désirez maîtriser la samba? Sachez que le Carnaval n’est pas le seul moment de l’année où les écoles de samba acceptent les touristes. Bien au contraire, dès que le Carnaval se termine, elles vous accueillent à bras ouverts n’hésitant pas à baisser leur prix pour remplir les classes.

(Article publié dans l’édition #113 février 2014 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

Sortir des sentiers battus… à Hong Kong