Archive

CHLOE AYLING

Partager

Survivante… et souriante

Lorsqu’on se fait proposer des modèles internationaux pour nos futures covergirls, on est toujours, bien sûr, excités d’en apprendre plus à leur sujet. La plupart d’entre eux sont originaires de l’autre côté de l’océan, en grande partie d’Angleterre, où se trouvent nos proches collaborateurs. Quand on a reçu les photos de Chloe Ayling, nous sommes tombés sous les charmes de cette belle jeune femme au sourire étincelant. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que Chloe est modèle, oui, mais qu’elle a survécu à un kidnapping à l’été 2017. Son histoire a fait le tour du monde; elle en a même écrit un livre, Kidnapped. Son ravisseur a d’ailleurs été mis derrière les barreaux en 2018 et a écopé d’une peine de prison de 16 ans et 9 mois pour ses crimes.

Chloe Ayling a débuté sa carrière de mannequin à l’âge de 19 ans. Jeune fille assez introvertie, elle était extrêmement talentueuse en classe; elle s’était inscrite à un programme de droit, administration et psychologie au Westminster College, à Londres, puis en sciences sportives. La vie l’amène finalement à choisir le chemin du mannequinat. « J’ai eu une belle enfance, ma mère était une mère célibataire, mais elle a toujours tout fait pour que je ne manque de rien et que j’aie la meilleure éducation malgré l’absence de mon père. J’étais très active, je faisais du ballet, de la gymnastique, de la nage, je montais à cheval. J’ai toujours été assez introvertie. Je me suis toujours sentie comme si personne ne comprenait ma personnalité. Alors j’ai beaucoup de connaissances, mais très peu d’amis. Quand j’ai terminé le collège à 19 ans, j’ai commencé le modeling et j’ai joint ma première agence. J’avais beaucoup d’opportunités vraiment excitantes », nous raconte-t-elle. Elle a, à ce moment, fait plusieurs « page 3 » du Daily Star; dans les médias européens, on présente souvent une jolie dame très peu vêtue en troisième page.

C’est en se présentant pour une séance photo à Milan, en Italie, que Chloe a été enlevée. Droguée, enfermée dans un sac voyage puis transportée sur plus de 120 miles dans le coffre d’une voiture, ses ravisseurs – ils étaient deux – l’ont amenée dans une ferme éloignée tout près de Turin. Elle y est restée pendant six jours avant qu’elle ne soit relâchée au consulat britannique de Milan. Lors de son enlèvement, on lui a mentionné qu’elle serait vendue aux enchères comme esclave sexuelle sur le Dark Web, ce qui, heureusement pour elle, était faux.

LE RÉCIT DE SON KIDNAPPING

Être une fille vient souvent avec de drôles de pensées. Toutes les filles que je connais se font souvent des scénarios : que feraient-elles dans telle ou telle situation? On s’est évidemment déjà demandées qu’est-ce qu’on ferait si, du jour au lendemain, on se faisait enlever. Je serais curieuse de savoir si Chloe Ayling s’était déjà posée la question lorsqu’elle a compris qu’elle venait de se faire kidnapper.

Originaire de Londres, Chloe Ayling est modèle depuis quelques années seulement lorsque son agence l’envoie faire une séance photo à Milan, à l’été 2017. Il s’avère que son shooting photo n’est en réalité qu’une excuse… pour qu’on y mette le grappin dessus. Elle est enlevée, droguée à la kétamine, mise dans un sac de transport déposé dans le coffre d’une voiture et transportée pendant 120 milles dans une maison de campagne près de Turin.

La vérité : son kidnappeur, nommé Lukasz Herba, s’est fait passer pour un photographe et l’a « engagée » pour une « séance photo ». Arrivée à Milan, son frère Michael et lui l’ont finalement amenée à cette maison de campagne. Il l’a gardée captive pendant six jours avant de l’amener au consulat britannique à Milan. Mais pendant ces six jours, Chloe a été captive, menottée et bâillonnée. Les premières heures n’ont pas été de tout repos.

Herba lui a évidemment menti. Il lui a dit qu’elle avait été enlevée par une organisation criminelle nommée Black Death; ce sont d’ailleurs deux hommes de ce groupe qui l’ont amenée à cette maison de campagne. Les Black Death avaient l’intention de la vendre comme esclave sexuelle sur le dark web, pour 300 000 euros. Herba se dit membre de cette organisation et avoue qu’il souhaitait plus que tout quitter le groupe et que, lorsqu’il a appris que Chloe avait été enlevée – par erreur –, il était venu de Rome pour la sauver. Se disant membre supérieur par rapport aux deux hommes qui l’avaient enlevée, il les aurait remerciés en disant qu’il surveillerait Chloe lui-même. Il voyait une façon de s’en sortir en réclamant une rançon pour les Black Death – s’il leur payait les 300 000 euros et leur vendait ses 20 propriétés, ils seraient tous deux libres.

Le problème majeur est que les Black Death n’ont existé que dans l’esprit de Herba. Une histoire montée de toute pièce. Au procès qui a suivi, Herba a été catégorisé comme un fanatique aux tendances narcissiques. Il croyait que Chloe tomberait en amour avec lui. Il en était fou. Il avait déjà tenté de l’enlever d’ailleurs, en avril 2017, à Paris. Chloe avait fait tout le voyage – c’est même Herba qui était allée la chercher à l’aéroport, mais les attentats survenus aux Champs-Élysées ont tôt fait de convaincre Herba de lancer la serviette; il a menti en disant que son équipement était brisé et a retourné Chloe en avion chez elle. Chloe a mentionné par la suite ne pas avoir reconnu Herba à ce moment puisqu’il portait des verres fumés.

Pendant son passage dans la maison de campagne, Herba a soudainement changé son fusil d’épaule semble-t-il. Demandant à Chloe s’ils avaient des chances tous les deux, s’ils pourraient un jour former un couple. Elle lui a menti sur toute la ligne, disant que lorsqu’elle serait relâchée, ce serait sûrement possible. Elle a tenté de le manipuler en laissant des « portes ouvertes ». Elle voulait s’en sortir, vivante et pas trop amochée. Elle a joué le jeu. Comme la plupart des femmes l’auraient fait dans ces conditions. Pendant son « séjour », ils seraient même allés magasiner ensemble. L’histoire ne dira probablement jamais pourquoi elle n’en a pas profité à ce moment-là… ou il faudra lire son livre!

Après six jours, Herba l’a donc amenée au consulat. Semble que le plan de départ était de la laisser à quelques pas de là et qu’elle ferait son entrée seule, mais, au moment où ils sont arrivés sur les lieux, le consulat était fermé. Ils seraient donc allés déjeuner au restaurant où ils ont été aperçus riant et souriant par différents témoins. Il a donc reconduit Chloe au consulat et l’a accompagnée. Il l’aurait convaincue de dire qu’il était un de ses amis, qu’elle a appelé lorsqu’elle a réussi à s’échapper, puis emprunté le téléphone d’un inconnu pour lui demander de lui venir en aide.

Lorsque qu’elle rencontra les membres du consulat pour raconter son histoire, toutefois, ces derniers lui ont demandé le numéro de téléphone de Herba. Incapable de répondre, elle leur a dévoilé la vérité. Enfin, sa vérité. Parce que dans sa tête, Herba n’essayait que de s’échapper des Black Death. Elle fut bien surprise lorsqu’elle a appris que même cette organisation n’existait pas.

Plusieurs « drapeaux » ont été soulevés dans cette histoire-là; certaines pièces du casse-tête ne concordaient pas, Chloe semblait bien heureuse de vivre après son enlèvement (un peu trop selon divers médias) et a donné des dizaines et des dizaines d’entrevues. Elle a même écrit un livre. Ç’a fait jaser. Et les gens ont rapidement soulevé des ambiguïtés dans son histoire.

Quoi qu’il en soit, la lumière a été faite sur toute cette histoire; Herba a été condamné pour kidnapping et extorsion et a reçu une peine de 16 ans et 9 mois de prison. Et on peut penser que les mauvaises langues se sont tues.

Chloe a toujours soutenu que si elle semblait si vivante et souriante dans ses entrevues, c’est qu’elle était extrêmement reconnaissante d’être en vie. Elle pensait ne plus jamais revoir ses amis et sa famille, a cru qu’elle allait y rester. Tant qu’il y a de la vie… il y a de l’espoir.

(Lire l’article complet dans l’édition #163 mai 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

CASEY BATCHELOR