Archive

ROXY HORNER

Chroniqueur Nathacha Gilbert
Partager

Mais qui est donc cette jolie blonde qui nous rappelle si gentiment, sur notre page couverture, que l’été n’est pas encore terminé? Si, comme nous, vous êtes tombés en amour avec la très séduisante Roxy Horner, on s’excuse tout de suite, son cœur n’est pas à prendre. Mais une chose est sûre, c’est que rien ne nous empêche de nous rendre sur son joli compte Instagram où la belle publie des photos d’elle le plus souvent possible. On la remercie grandement, d’ailleurs.

Roxy Horner est une jeune femme, donc, qui a célébré son 28e anniversaire de naissance au début de l’été. Elle est originaire d’Angleterre, d’Essex, en particulier, mais parcourt les quatre coins du monde depuis ses débuts dans l’univers du mannequinat pour participer à différents photoshoots.

L’Anglaise a notamment commencé sa carrière de modèle alors qu’elle n’était âgée que de 13 ans. Malheureusement, ses débuts n’ont pas été aussi glorieux qu’on peut le croire, car elle aurait été grandement intimidée à l’adolescence en lien avec son choix de vie. On lui disait même qu’elle ne ferait pas long feu dans l’industrie, qu’elle n’était pas assez grande ou qu’elle était trop grosse, qu’elle avait trop de fesses ou de hanches. Les jeunes peuvent être bien méchants quand ils veulent !

Allo Roxy ! Ça me fait vraiment plaisir de te parler aujourd’hui et de présenter des photos de toi dans la nouvelle édition de SUMMUM. Dis-moi, ça va bien ? Merci, ça me fait plaisir d’y figurer, et le soleil vient de sortir ici, donc je n’ai pas à me plaindre!

On m’a dit que tu es présentement en Australie? Vis-tu là-bas ou bien y es-tu pour affaires ou pour un shooting ? Oui, je viens d’arriver en Australie il y a une semaine. Je ne vis pas ici, je shootais une campagne publicitaire à Sydney, et cette semaine, ça se passe dans la Gold Coast. J’ai tendance à travailler ici environ un mois quand je suis en visite puisque c’est tellement loin de la maison que j’essaie d’en tirer le plus de fruits possible.

Roxy, tu es quand même populaire sur le web ! Les paparazzis ont l’air de t’aimer vraiment, vraiment beaucoup ! Est-ce que c’est quelque chose qui te dérange ? En fin de compte, je gagne ma vie en me faisant prendre en photo, donc pour moi, c’est la norme. Ça fait maintenant presque partie du boulot d’accepter que, si je suis présente à un événement, je serai quasi certainement photographiée. Bien sûr, ils me prennent parfois au dépourvu, comme par exemple l’autre jour, je magasinais des articles de cuisine, j’ai fait une drôle de face ou quelque chose, et c’est devenu un article dans les journaux. Je dois seulement en rire.

J’ai lu sur Internet que tu as été victime d’intimidation à l’adolescence. Que les gens n’étaient pas agréables avec toi et que, même lorsque ta carrière de modèle a débuté, ils ont continué à dire du mal de toi. C’est dur d’oublier à quel point les jeunes peuvent être méchants des fois, ne trouves-tu pas ? Tout le monde vit de l’intimidation au cours de sa vie, pas seulement les jeunes. J’ai davantage souffert d’anxiété, ce qui me faisait suranalyser tout et n’importe quoi et m’isoler. Même aujourd’hui, en tant qu’adulte, je le fais encore.

As-tu beaucoup appris de cette période de ta vie ? Bien sûr, tous les moments difficiles dans la vie sont autant d’occasions d’apprendre et de grandir.

Ta carrière de modèle a débuté alors que tu n’avais que 13 ans… Mon Dieu! C’est siiii jeune. Qu’aimais-tu de cette industrie lorsque tu étais jeune ? Pourquoi as-tu voulu devenir modèle ? L’industrie a tellement changé, c’était difficile de devenir une modèle à l’époque, il n’y avait pas de médias sociaux, donc je devais me présenter en personne et faire une incroyable première impression autrement ils vous oubliaient aussitôt. On devait avoir une taille et des mensurations spécifiques, mais j’étais si jeune quand on m’a recrutée que je ne savais pas vraiment dans quoi je m’embarquais haha! J’ai eu à comprendre les choses en cours de route, mais heureusement, en étant si jeune, j’ai pu apprendre des modèles plus âgées avec lesquelles je travaillais. J’ai beaucoup d’expérience maintenant et j’en suis reconnaissante.

Quinze ans plus tard, nous voilà ! Comment décrirais-tu ces quinze dernières années dans un maximum de deux ou trois phrases ? Je me trouve chanceuse d’avoir une carrière à temps plein construite autour de quelque chose que j’aime faire au quotidien. J’ai fait le tour du monde, j’ai rencontré des personnes incroyables, j’ai travaillé avec certaines de mes marques préférées. Ça été difficile, mais je ne changerais rien.

Questions en rafale

Parle-moi de toi. Quel type de fille es-tu ? Je suis énergique, comique et je ne me prends pas trop au sérieux.

Où as-tu grandi ? Quel d’enfance as-tu eu ? J’ai grandi en campagne, en Angleterre. J’ai eu la meilleure enfance, mes parents sont mes idoles.

Quelles sont tes valeurs cardinales ? Famille et loyauté.

Que ferais-tu si tu n’étais pas modèle ? J’ai étudié en cinéma alors je serais probablement de l’autre côté de la caméra.

Qu’espères-tu de ta carrière de modèle ? J’espère continuer à travailler autant que je le fais présentement et accumuler d’autres campagnes et couvertures de magazines dans mon portfolio.

Qu’est-ce qui te rend heureuse ? Un shooting dans un emplacement magnifique, la romance et les chiens.

Quels sont tes passions, à l’exception du mannequinat, bien sûr ? Je me passionne pour plusieurs choses, principalement le monde et le droit des animaux.

Quels sont tes hobbys ? Je suis très femme d’affaires, alors c’est quelquefois difficile pour moi de décrocher, mais j’aime bien explorer de nouveaux endroits et essayer de nouveaux restaurants avec mes amis.

Qu’est-ce que tes amis diraient à ton sujet ? J’espère qu’ils diraient que je suis un boute-en-train (« ball of fun») !

Quel genre d’amie es-tu ? J’aime à croire que je suis une amie qui serait toujours présente, peu importe le moment ou bien l’endroit où je me trouve.

Qu’est-ce que nous serions surpris d’apprendre à propos de toi ? Même si des gens me bichonnent pour mes shootings, je suis en fait un garçon manqué. Je ne suis pas maquillée lorsque je suis en congé et je porte des chaussures de sport et une casquette la plupart du temps.

Quel genre de blonde es-tu ? Très aimante et romantique.

Parle-nous un peu plus de ton chum. Sans commentaire, sinon que je ne fréquenterais personne à moins de l’avoir en très haute estime.

Quels sont tes plus grands rêves ? J’essaie de les vivre au quotidien.

Quels sont tes plus grands objectifs ? Ils changent tout le temps. Dès que j’en atteint un, je passe au prochain, mais en ce moment, le travail est incroyable, je suis en Australie, donc il ne me manquerait qu’un chien pour compléter le tableau haha !

Ta plus grande inspiration ? Ton idole ? Ma mère.

Où te vois-tu dans, disons, cinq ou dix ans ? Je voudrais être patronne !

 

(Lire l’article complet dans l’édition #165 août/septembre 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

ROXANNE MARTEL