En kiosque

Clint Eastwood

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

Existe-t-il un visage sur Terre qui incarne mieux la mâlitude extrême que la face de Clint Eastwood? Avec ses yeux semi-fermés et ses sourcils froncés, Clint est assurément le genre de gars avec qui tu ne veux pas avoir des problèmes. Y’a tout le temps l’air fâché. Sa carrière au cinéma en a fait une légende d’Hollywood. On peut dire qu’il déchire l’écran!

À sa naissance, Clint déchirait déjà! La preuve? Il pesait 11 livres et 6 onces à sa sortie du ventre de sa maman. Les infirmières le surnommaient Samson, mais on aurait aussi pu l’appeler Alien.

Clint Eastwood a bien fait de devenir un acteur, parce qu’avec ses notes de marde à l’école, son avenir était plutôt sombre. Il a même été expulsé pour avoir détruit le terrain de football avec son vélo. T’sais, une p’tite tête brûlée?

Pour jouer dans le premier volet de la célèbre trilogie de westerns spaghettis de Sergio Leone, Eastwood a reçu 15 000 $, et ce, après les refus de James Coburn et de Charles Bronson. Avant d’accepter le rôle pour cette trilogie, l’agent d’Eastwood avait tenté de le décourager en affirmant que c’était un pas en arrière pour sa carrière. Sa compagnie de production se nomme d’ailleurs Malpaso (Bad Step, en espagnol) pour souligner l’incompétence de l’agent en question.

Le fameux poncho de laine qu’il portait dans les trois films qui l’ont rendu célèbre (A Fistful of Dollars [1964], For a Few Dollars More [1965], et The Good, the Bad and the Ugly [1966]) n’a jamais été lavé, puisqu’il tombait en lambeaux. Ça devait sentir bon un chandail de laine porté dans le désert.

(Lire l’article complet dans l’édition #164 juin/juillet 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

Le rétro gaming : des sensations pures!