Archive

DIALOGUE AVEC UN VENDEUR DE LITS

Chroniqueur Guillaume Pineault
Photographe Sarah Dagenais
Partager

De ma vie, je ne m’étais jamais acheté de lit. Ç’a toujours été fourni par les parents, un ancien coloc, une ex-blonde. Y’a des affaires de même dans la vie que tu vas te rendre compte que tu ne t’es jamais payées. Moi, par exemple, je ne me suis jamais acheté de bas, je ne sais pas pourquoi, j’en reçois toujours à Noël, pis sinon j’les vole.

Moi, peu importe ce que j’achète, je deviens désagréable parce que j’ai toujours l’impression de me faire fourrer! Genre que ç’en est malsain. Y’en a que, sur leurs murs, y’ont des posters de groupes de musique rock ou des chicks du SUMMUM, ben moi, c’est des center folder du magazine Protégez-vous!

Je vais taire le nom du magasin, mais disons que ça pourrait s’appeler Matelas Heureux. Ma première rencontre avec un vendeur de lit. Pis le gars, c’est un bon vendeur, il me dit : « Allez essayer les lits pour voir, faites le tour. » Mais quelle erreur! Ben non, essaye pas les lits avant d’avoir « dealé », c’est aussi niaiseux que de faire l’épicerie quand t’as faim.

Pis en plus, c’est clair qu’ils te font toujours commencer par le gros modèle de lit haut de gamme… Fait que tous les autres ont l’air d’être de la marde!

T’es fatigué, ça fait trois mois que tu dors mal, tu me mettrais une serviette de plage, sur une slap de béton froid, je te dirais probablement : « Haaaa, mais c’est le nirvana! »

 

La négociation

– Vendeur : Dites-moi votre budget, ça va nous enligner pour la sélection.
J’ai 300 $.

Le gars s’est mis à rire.
Heu, avez-vous quelque chose à ce prix-là?
Vendeur : Oui, un fou rire. Attendez. Paul vient ici. Le jeune homme-là, il veut un matelas à 300 $. (Rires)
Paul : (Rires) Lui as-tu fait la joke du fou rire…
Vendeur : Ouiiiiiiiiii!
Qu’est-ce qui se passe?
Vendeur : Ici, les matelas débutent à 1600 $.
Quoooooooi? 1600 $ pour un matelas?
Vendeur : Oui, mais monsieur, vous allez passer le tiers de votre vie sur un matelas.
Oui, mais je passe aussi l’autre tiers de ma vie sur une chaise de bureau et elle m’a coûté 22 $. Pis j’apprécierais que le dernier tiers de ma vie ne me serve pas à ramasser de l’argent pour payer c’te lit-là!
Vendeur : Oui, mais votre sommeil doit être réparateur!
Ouais, mais à 1600 $, j’ai beau avoir un matelas en or, j’dormirai pas mieux si j’angoisse à chaque nuit pour payer ma carte de crédit que j’ai « loadée » avec ton esti d’matelas!

Les questionnements existentiels

–  Vendeur : Pour quelle raison voulez-vous un matelas?
Câline, tu m’en poses une bonne question-là, pis j’ai pas de choix de réponse, hein? Ben moi, j’me cherche un matelas parce que j’pensais partir en croisière, mais j’ai pas d’budget pour un bateau. Fait que t’en as-tu qui flottent?
Vendeur : Hein?
Je te dirais que c’est pour dormir!
Vendeur : OK, parce que ça aurait pu être pour une cause précise, comme des maux de dos.
Ha désolé, non. C’est juste que l’autre est rendu tellement inconfortable, ça donne mal au cou et j’suis plus fatigué en me levant que quand je me couche dedans! J’suis tellement fatigué que je me réveille dans la nuit pour faire une sieste sur le divan!
Vendeur : Donc, c’est pour vous?
Euhhh… (Juste au moment où je pensais que j’avais enfin une connexion avec lui et qu’il n’est pas cave. Pow! Il me ramène à la réalité!)
Si c’est pour moi? Non, c’est pour un échange de cadeaux. Ben oui, c’est pour MOI!
Vendeur : Non, mais ça pourrait être pour une chambre d’ami…
Ouais, ben j’ai pas d’assez bons amis pour débourser 1600 $ de matelas.  

D’ailleurs, on ne va pas se mentir, une chambre d’ami, ça rime avec futon qui a traversé les époques ou un lit avec des ressorts qui ont vécu le Vietnam et qui n’est même plus assez adéquat pour un chalet.

Vendeur : OK pour le lit, donc, vous en avez déjà un à la maison?
Haaaaaaa, ben non! F**k, c’est ça justement le problème; je me demandais pourquoi je dormais mal. Pis c’est là qu’je me suis rendu compte que mon drap contour était directement sur le plancher. Ben oui, j’ai un lit!

Les justifications

Vendeur : Peut-être que la raison de votre inconfort, c’est que vous bougez trop. La solution, c’est un lit à mousse mémoire. On a une grande sélection, mais ils commencent à 4500 $.
Hey câline, en as-tu avec un peu moins de mémoire, quand même ben qui ne se rappellerait pas de tout… Même s’il faisait un peu d’Alzheimer, j’y demanderai pas de retenir grand-chose.
Vendeur : Non, mais monsieur, ç’a été confectionné par des hommes de la NASA…
Haaa, c’pour ça que c’est cher de même. Ils les confectionnent dans l’espace, ça ne vous tente pas une usine terrestre? Juste pour être clair, là on parle bien des gars qui dorment dans des hamacs pour ne pas péter dans les murs, car il n’y a pas de gravité? C’est donc ça qu’ils font sur la Lune? Ils confectionnent des matelas!
Vendeur : Non monsieur, c’est que le lit est « intelligent », en quelque sorte, et il se rappelle la forme de votre corps et le moule dans le lit.
Crime c’est pratique, ça te fidélise un couple en maudit. Mettons que tu rentres le soir pis que le moule a changé, tu peux dire à ta blonde : « Ah ben! C’est pas moi ça, pis à ce que je comprends, c’est avec un gars qui a un très petit bras ou un pas pire gros shaft! »

En gros, il a fini par me convaincre de m’acheter un lit de 2500 $ avec des ressorts ensachés.

Vendeur : Avec ce lit-là, par exemple, si vous lâchez une boule de quilles dessus, votre blonde ne sentira rien.
T’es en train de me dire que si je lâche une boule de quilles sur ma blonde, elle ne sentira rien.
Vendeur : Heuuuu…
Ben non, je comprends… C’était de l’ironie!
Vendeur : Une garantie sur le lit?
Non, j’penserais pas, j’me ferai pas avoir là-dessus.

La livraison

Les livreurs arrivent chez nous, ils cognent à la porte : « Monsieur Pineault, c’est votre lit, on vous livre ça où? »
Dans la salle de bain c’t’affaire!
Les livreurs : Hein?
Voyons, êtes-vous tous dans même famille?

Le dénouement

Après deux mois, je me suis rendu compte que je dormais aussi mal qu’avant, et que j’avais encore mal au cou. Je suis retourné au magasin.
Vendeur : C’était peut-être pas le matelas le problème, mais les oreillers.
C’est le fun de le savoir maintenant.
Vendeur : Avez-vous pris la garantie?
Non.
Vendeur : Dommage.
 F**K!

Bonne nuit.

(Article publié dans l’édition #147 mai 2017 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

TECHNO ANNÉES 80