Archive

ET SI…

Martin Bois
Partager

LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

Nous voici à la fin de l’année 1941, l’armée allemande vient d’effectuer une percée historique à l’intérieur des frontières soviétiques pour tenter de s’emparer de ses immenses ressources pétrolières, mais la résistance a été plus féroce que prévu. Un nouveau plan de bataille visant Stalingrad est mis en branle pour l’été 1942 et Hitler a besoin d’une force de frappe décisive pour remporter la victoire.

Pr Markus Werkheiser

Journal

Base polaire de Schatzgraber

12 janvier 1942

Après deux années où une équipe de Munich a tenté de greffer des prothèses biomécaniques sur nos soldats, le projet a été abandonné. Le Reichführer-SS Himmler a enfin décidé de me donner ma chance. Il a compris que mon projet OAK est supérieur à tout ce qui été proposé auparavant.

30 janvier 1942

Himmler et une équipe médicale assignée par Berlin sont arrivés hier avec des spécimens frais. J’ai essayé de lui expliquer les raisons de notre retard, mais il n’a rien voulu entendre et a exigé que les cahiers de notes soient remis à ses médecins pour un examen approfondi. Comme si ces empaffés de bureaucrates pouvaient comprendre quelque chose à mon œuvre! Pour le calmer, je lui ai proposé une visite des cuves de maturation et du système de maintien des fonctions vitales, mais ça n’a pas semblé l’impressionner. Il a plutôt ordonné que je le mène devant l’artefact catalyseur qu’il a rapporté du château de Montségur. Arrivé devant la coupe légendaire, il l’a longuement contemplée d’un air interdit, comme s’il se recueillait. Il est reparti ce matin en me laissant la consigne de livrer la première série opérationnelle d’ici cinq mois.

(Lire l’article complet dans l’édition #158 septembre/octobre 2018 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

DWAYNE JOHNSON