Archive

ET SI…

Martin Bois
Partager

LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

Nous voici à la fin de l’année 1941, l’armée allemande vient d’effectuer une percée historique à l’intérieur des frontières soviétiques pour tenter de s’emparer de ses immenses ressources pétrolières, mais la résistance a été plus féroce que prévu. Un nouveau plan de bataille visant Stalingrad est mis en branle pour l’été 1942 et Hitler a besoin d’une force de frappe décisive pour remporter la victoire.

Pr Markus Werkheiser

Journal

Base polaire de Schatzgraber

12 janvier 1942
Après deux années où une équipe de Munich a tenté de greffer des prothèses biomécaniques sur nos soldats, le projet a été abandonné. Le Reichführer-SS Himmler a enfin décidé de me donner ma chance. Il a compris que mon projet OAK est supérieur à tout ce qui été proposé auparavant. 30 janvier 1942 Himmler et une équipe médicale assignée par Berlin sont arrivés hier avec des spécimens frais. J’ai essayé de lui expliquer les raisons de notre retard, mais il n’a rien voulu entendre et a exigé que les cahiers de notes soient remis à ses médecins pour un examen approfondi. Comme si ces empaffés de bureaucrates pouvaient comprendre quelque chose à mon œuvre! Pour le calmer, je lui ai proposé une visite des cuves de maturation et du système de maintien des fonctions vitales, mais ça n’a pas semblé l’impressionner. Il a plutôt ordonné que je le mène devant l’artefact catalyseur qu’il a rapporté du château de Montségur. Arrivé devant la coupe légendaire, il l’a longuement contemplée d’un air interdit, comme s’il se recueillait. Il est reparti ce matin en me laissant la consigne de livrer la première série opérationnelle d’ici cinq mois.

30 janvier 1942
Himmler et une équipe médicale assignée par Berlin sont arrivés hier avec des spécimens frais. J’ai essayé de lui expliquer les raisons de notre retard, mais il n’a rien voulu entendre et a exigé que les cahiers de notes soient remis à ses médecins pour un examen approfondi. Comme si ces empaffés de bureaucrates pouvaient comprendre quelque chose à mon œuvre! Pour le calmer, je lui ai proposé une visite des cuves de maturation et du système de maintien des fonctions vitales, mais ça n’a pas semblé l’impressionner. Il a plutôt ordonné que je le mène devant l’artefact catalyseur qu’il a rapporté du château de Montségur. Arrivé devant la coupe légendaire, il l’a longuement contemplée d’un air interdit, comme s’il se recueillait. Il est reparti ce matin en me laissant la consigne de livrer la première série opérationnelle d’ici cinq mois.

8 avril 1942
Cet abruti de Buehring a compromis l’intégrité de l’artefact avec ses simagrées pour tenter d’invoquer des esprits trop féroces dans un stock sanguin inadéquat. J’ai dû incinérer 22 spécimens rendus instables par sa faute. Cet idiot va faire échouer le projet si je le laisse aller. Heureusement, son équipe de thaumaturges au sanctuaire d’invocation regorge de types qui rêvent de prendre sa place et je crois qu’il est temps de faire quelques promotions dans les rangs. Erwin Lehmann est prometteur et pourrait le remplacer au pied levé. Quant à Buehring, il a besoin d’un autre type de promotion… quelque chose qui s’accorderait mieux à son tempérament audacieux.

Pour réparer ses erreurs, j’ai essayé de contacter les Émissaires hyperboréens retranchés sous les glaces du pôle afin d’obtenir l’aide qu’ils avaient promise, mais ils ne répondent pas. Je vais encore devoir me débrouiller seul et me taper tout le sale boulot! Quoi qu’il arrive, je dois livrer la première série à temps, sinon je ne donne pas cher de ma peau…

29 mai 1942
J’ai stabilisé l’érosion de l’artefact et la production a repris, bien que nous ayons dû augmenter la cadence pour entrer dans les temps escomptés. Les spécimens produits en début d’année montrent des signes de dégénérescence cellulaire en surface. Rien qui n’altère toutefois les fonctions motrices.

11 juin 1942
Himmler est arrivé par U-boat ce matin. Je lui ai livré comme promis les 1200 unités prêtes au combat en plus de 30 nouveaux modèles de la série améliorée OAK-X. Tout se déroule comme je l’avais prédit au début de cette aventure : notre Führer tiendra le monde au creux de sa main.

Herr Himmler a demandé une démonstration et je lui ai proposé un combat entre cinq de ses hommes armés de pistolets et l’une de mes créations. Bien que le combattant fourni fut deux fois plus grand que ses adversaires et possédait une musculature adaptée à sa taille, il ne pouvait compter sur les réflexes optimisés de la série OAK-X. Il a néanmoins désarmé ses opposants et les a retirés de la circulation d’une façon plutôt expéditive. Le Reichführer-SS a daigné sourire… s’il avait su que le pauvre Buehring avait fait un don involontaire de ses organes vitaux pour ce spécimen particulier, je crois qu’il aurait apprécié l’ironie de la situation.

12 juillet 1942
Le grand jour est arrivé. Les Optimierte Arische Kämpfer vont être déployés au sein de la 6e Armée pour participer à l’offensive sur Stalingrad. J’ai reçu l’ordre d’assister le général Paulus en tant que conseiller spécial pour parer aux impondérables liés aux particularités de ces soldats qui ne se sont jamais mêlés aux autres corps armés. Ce sera une occasion idéale d’étudier leur comportement en situation réelle.

19 novembre 1942
Victoire écrasante! Malgré la décision de dernière minute du Führer d’éparpiller nos forces durant notre avancée – ce qui a mis le général Paulus dans tous ses états – nous avons repoussé les Rouges jusque dans leurs derniers retranchements. Mon unité d’élite a accompli des exploits dignes des dieux en pratiquant une brèche salutaire dans la manœuvre d’encerclement que les soviets s’apprêtaient à réaliser après avoir démantelé les unités qui protégeaient nos flancs. La brèche s’est transformée en débandade et nous a garanti un approvisionnement inespéré en munitions et en carburant! Je suis convaincu que sans l’action décisive de mes combattants, nous aurions essuyé des pertes humaines considérables. Mon génie scientifique a peut-être changé le cours de l’Histoire à tout jamais.

11 novembre 1943
L’Armée rouge est anéantie. La capacité de clonage de mon centre de production polaire tourne à plein régime et j’évalue le nombre total des nouvelles troupes d’élite à 125 000. Ce chiffre sera doublé d’ici juillet de l’année prochaine.

7 juin 1945
Los Angeles et New York ont été rasés la semaine dernière par nos V-3 à tête nucléaire. La capitulation américaine vient d’être annoncée par radio cet après-midi. Grâce à ma nouvelle série de combattants d’infiltration, optimisés pour se fondre chez l’ennemi, j’ai permis au Reich d’obtenir les plans de la bombe atomique américaine et la mise hors service de leur laboratoire de Los Alamos. À cette allure, je calcule que la conquête totale du monde sera achevée pour le 57e anniversaire du Führer.

(Lire l’article complet dans l’édition #158 septembre/octobre 2018 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

DWAYNE JOHNSON