Archive

GEORGE LUCAS ET LES DÉRIVÉS STAR WARS

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

Par Michel Bouchard – Pour une multitude de films de science-fiction médiocres qui tombent dans l’oubli aussi vite qu’un politicien renie ses promesses électorales, il y a une poignée d’œuvres colossales qui triomphent au firmament du cinéma. C’est évidemment le cas pour Blade Runner ou pour Star Trek, mais c’est surtout le cas pour Star Wars, dont la renommée n’est plus à faire.

Avec un scénario assez complexe et une saga qui s’est maintenant étalée sur des heures et des heures de pellicule et de tournages devant un écran vert, George Lucas a su bâtir un véritable empire autour des aventures de la famille Skywalker. Mais l’audace ne se limite pas à réaliser un film avec des aliens et des robots partout, ça va bien au-delà. C’est surtout avec les dérivés que Lucas a su démontrer que son idée relevait du PUR GÉNIE!

L’épopée de Star Wars s’est amorcée en 1973, quand George Lucas a commencé à rédiger les premières lignes de ce qui allait devenir le scénario du tout premier film de la saga, Star Wars: A New Hope, sorti en 1977 et produit par Lucasfilm. À ce moment, le cerveau derrière Han Solo, Princesse Leïa, Yoda – et Jar Jar Binks – pense pouvoir engranger des revenus de 8 millions $ avec son film, peut-être 12 millions $ avec un peu de chance. Il ignorait vraiment la tournure que l’aventure allait prendre…

Là où Lucas a su flairer la bonne affaire, c’est quand il a paraphé une entente avec la 20th Century Fox afin de conserver les droits de commercialisation de tous les produits dérivés de son film, qu’importe leur forme.

Trente-cinq ans plus tard, le réalisateur et producteur vendait Lucasfilm à Disney pour la modique somme de 4,06 milliards $.

Ainsi, une estimation récente du magazine Forbes avance que l’entreprise Hasbro a vendu pour plus de 9 milliards $ de figurines dérivées de Star Wars depuis sa sortie.

Mais ces produits dérivés ne se limitent pas aux fameuses figurines de collection de Hasbro; il y a bien plus que ça. Jeux vidéo, vêtements, livres, bandes dessinées, ensemble de blocs LEGO, jeu Monopoly, papeterie diverse, effets personnels… Pour l’ensemble des produits à l’effigie de Darth Vador, de Bobba Fett ou de l’éléphant bizarre et bleu hyper mal fait qui joue de la musique avec sa trompe dans l’épisode IV, la note monterait à plus de 20 milliards de billets verts de nos voisins du Sud. Aujourd’hui, plus de quatre décennies plus tard, il est permis de se demander si les dérivés n’ont pas pris le pas sur la série de films.

Si certains items sont assez amusants et plutôt jolis, d’autres gadgets sont affreusement ratés.

Le plus audacieux dérivé de la saga Star Wars est sorti au moment où le tout premier film était à l’affiche. Comme on ignorait si Star Wars connaîtrait un certain succès, on a modéré la quantité dans la fabrication de figurines. Ainsi, l’entreprise qui produisait les figurines à l’époque, Kenner, a été prise de court en voyant son entrepôt se vider avant la période des Fêtes. Idée brillante des dirigeants : les gens pouvaient donc acheter une boîte vide et envoyer le chèque-cadeau s’y trouvant à l’entreprise pour recevoir leur figurine six mois plus tard! Joyeux Noël… en juin!

On n’a d’ailleurs pas limité la production de dérivés aux personnages principaux. En plus des R2-D2, de l’empereur Palpatine et d’autres Chewbacca de la saga, on a aussi produit des figurines de personnages dont on n’a aucune idée de l’existence comme le Baron Papanpoida, Zett Jukassa et Terr Taneel. Pour être franc, il faut probablement avoir 38 ans, être célibataire et demeurer dans le sous-sol de ses parents pour connaître ces noms.

C’est justement en utilisant la stratégie de commercialiser des dérivés avec des personnages de second plan qu’on a réussi un grand coup. Le personnage de Bobba Fett est devenu un des favoris de la série, même si on ne le voit que très peu dans la trilogie originale, grâce à la figurine rarissime qui a été produite à l’époque.

Au fil des ans, certains petits futés sans scrupule ont décidé de profiter de la manne en produisant des jouets sous la thématique Star Wars, mais vraisemblablement, sans trop comprendre les bases de l’engouement envers cette série, comme en fait foi une sublime figurine de Darth Vador chevauchant une moto de police…

https://static2.srcdn.com/wordpress/wp-content/uploads/2016/11/Darth-Bike-Cop.jpg?q=50&fit=crop&w=738

Les dérivés Star Wars, ça tient vraiment du PUR GÉNIE!

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

VLADIMIR POUTINE