Archive

L’ABC DU TUNING

Chroniqueur Vincent Aubé
Partager

Règles de base pour modifier son véhicule

Depuis que l’automobile existe, l’être humain tente par tous les moyens d’améliorer les performances ou même d’embellir l’apparence de son bolide. Comme dans presque toutes les sphères de la société, l’amateur de « char » – comme on dit dans la Belle Province – veut se différencier de ses pairs en apportant une touche personnelle à sa voiture. Dans le jargon, on appelle ça du « tuning », de la modification automobile ou même du « car culture », l’expression anglophone étant difficile à traduire ici.

Quel que soit le style ou le type d’utilisation envisagée, modifier une voiture (ou même un VUS étant donné leur popularité) de nos jours n’est pas une mince affaire. Avant d’y plonger tête première, il est important de passer au travers de quelques éléments de base, ne serait-ce que pour apprécier au maximum ce passe-temps.

J’ai déjà rencontré des passionnés qui avaient engouffré pas moins de 100 000 $ dans une voiture qui valait 7000 $ au moment de l’achat.

Se fixer un objectif, un budget

L’acquisition d’une voiture neuve ou usagée est déjà très coûteuse au préalable. Il est donc recommandé d’établir un plan de match avant d’investir temps et argent dans un projet de voiture, et ce, quel que soit le but de ce dernier. S’agit-il d’un véhicule utilisé au quotidien ou plutôt d’une voiture estivale? Peut-être même que ce projet est destiné à une utilisation purement esthétique, le mouvement de la voiture d’exposition étant encore populaire? À moins que le projet ne devienne un bolide pensé pour la course automobile?

Bref, ça prend une direction, mais une fois que celle-ci est fixée, le portefeuille doit suivre. Dans le monde de la personnalisation automobile, tous les budgets sont bienvenus; les gros comme les petits! J’ai déjà rencontré des passionnés qui avaient engouffré pas moins de 100 000 $ dans une voiture qui valait 7000 $ au moment de l’achat. Inutile de vous dire que les propriétaires qui mettent autant dans une voiture ne reverront jamais la couleur de leur argent au moment de la revente! À l’autre bout du spectre, une simple addition comme un becquet sur le bout du coffre est suffisante pour obtenir cette fameuse touche personnelle.

Il est important de déterminer si les travaux seront confiés à une tierce partie ou, au contraire, exécutés par le propriétaire lui-même. La réponse à cette question change énormément l’étendue du budget.

(Lire l’article complet dans l’édition #161 février 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Exclusif web

ALOUETTES DE MONTRÉAL : NOUVELLE IDENTITÉ