Archive

Le jean

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

Il serait fort intéressant de mener un sondage à la grandeur de l’univers afin de savoir s’il existe quelqu’un sur Terre, en incluant les résidents de la Station spatiale internationale, les martiens et Raël, qui n’a pas au moins une paire de jeans dans sa garde-robe. Le fameux pantalon bleuté a une place de choix dans l’histoire du vêtement et ses racines remontent à une époque plutôt lointaine. Pour connaître un tel succès, il faut que ce soit impérativement une idée qui tient… du pur génie!

Il faut savoir qu’à la base, le tissu utilisé pour fabriquer le jean est le denim, une étoffe solide de coton. On le fabrique en entrelaçant des fibres teintes parallèlement à des fibres claires. C’est de Nîmes qu’est originaire ce tissu. Maintenant, il suffit de faire un lien : de Nîmes… Denim. Dire qu’on ne niaise même pas.

Le denim a de grandes similitudes avec la toile de Gênes, un tissu fabriqué dans la ville du même nom. En fait, la toile de Gênes était visuellement semblable, mais ne servait pas à fabriquer le pantalon jean. Or, la prononciation anglaise de Gênes sonne pas mal comme « djeen », d’où le jean…

Si vous n’avez pas encore fait de lien entre un tissu et le nom de la ville d’où il est originaire, il serait le temps de le faire maintenant.

Le denim est une toile de coton fabriquée en armure de sergé. OK, le nom est assez spécial, on en convient. Du sergé, même si le nom suggère que ça contient des Mark Ten et de la 50 tablette, comporte un rapport d’armure minimal de trois (un trio de fils de chaîne et la même quantité de fils de trame), et un décochement de un. Pour les rares lecteurs qui ne connaissent pas les détails techniques pointus de l’industrie textile, on peut traduire ça par : on s’en colisse.

 

(Lire l’article complet dans l’édition #164 juin/juillet 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Exclusif web

Pires téléréalités