En kiosque

LE JOUR DE L’ANNÉE OÙ JE ME FORCE PAS

Chroniqueur Mike Beaudoin
Photographe Sarah Dagenais
Partager

Je te raconte souvent des anecdotes que j’ai vécues et je finis souvent par mal gérer la situation même si je me force. Ce mois-ci, c’est différent. Je vais te raconter quelque chose que je vis chaque année, que je déteste, pis j’me force pas pour améliorer la situation. Je te parle bien évidemment des osties de pommes. Ben oui, c’est l’automne, alors l’école est commencée, la routine est reprise, l’été est fini pis c’est le temps des pommes.

L’activité par excellence pour les familles, les couples et les personnes qui veulent scrapper une belle fin de semaine tranquille avec le peu de belles journées ensoleillées qu’il nous reste. Chaque année, le monde vire fou : « Pourquoi j’irais acheter mes pommes à l’épicerie à un prix abordable quand je peux aller me faire chier à 45 minutes de chez nous, dans le trafic, à les cueillir moi-même? »

Crédit photo : Sarah Dagenais

T’AS LE CHOIX ENTRE ALLER AUX POMMES OU LE DIVORCE

Toutes les blondes que j’ai eues voulaient aller aux pommes. Je sais pas pourquoi, mais on dirait quand l’automne arrive qu’elles ont une rage soudaine de mettre des bas de laine et des chemises carreautées pis de nous regarder sacrer en transportant l’échelle d’un pommier à l’autre.

(Lire l’article complet dans l’édition #166 octobre/novembre 2019 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

Le monde selon Sum 41