Archive

L’HABIT NE FAIT PAS LE MOINE

Chroniqueur Mike Beaudoin
Photographe Sarah Dagenais
Partager

Bon, tu commences à être habitué, ce mois-ci je te raconte une autre anecdote louche de ma vie. J’avais 18 ou 19 ans, j’étais revenu chez ma mère pour quelques mois, le temps qu’elle emménage dans sa nouvelle maison et que moi, je garde son appartement.

Un soir, je partais de la glorieuse ville d’Otterburn Park, là où j’habitais, pour aller faire un show à Saint-Constant. Si tu ne connais pas ces deux villes-là, je te dirais que c’est pas nécessaire d’y aller, tu risques d’être déçu.

Donc, je me rends à mon show au Bar le Danemark. Oui, je le nomme, parce que ça existe plus, y’a eu une fruiterie, une garderie, un bureau pis ça fait 14 ans de ça, fait que j’me sens en sécurité.

C’était le genre de place louche où tu pouvais voir un gars qui « sniffe » sur la tablette au-dessus de l’urinoir pendant qu’il pisse. Donc, après le show, je suis au bar, tranquille, à côté d’une super belle fille à ma droite et d’un gars à ma gauche.

Je commence à discuter avec la fille et, soudainement, le gars à ma gauche me prend l’épaule pour me retourner vers lui. Il me dit : « Hey, t’as l’air d’un bon gars, j’te donne un sachet de coke pis après on baise la fille à deux. »

Crédit photo : Sarah Dagenais

Bon, je sais pas si c’est parce qu’il m’a pas dit « bonjour » avant de commencer sa phrase, mais j’ai été surpris et j’ai refusé sa proposition. J’ai rapidement compris que c’était mal vu de refuser de la dope là-bas. Sa face est devenue rouge, ses yeux exorbitants et il m’a dit : « Hey p’tit cr$%? d’effronté, tu refuses de la poudre gratuite? »

Pour vrai, cette phrase-là fait aucun sens. Ça semblait aussi grave que si je venais de traiter sa mère de pute. Mais j’ai pas été « game » de faire le test, fait que j’ai juste dit : « J’apprécie, mais ça va être correct. » Il s’est rapproché de moi, nos nez se touchaient presque. Il m’a enfoncé son index dans le sternum en me disant : « Tu te laisses pas influencer, j’aime ça! Veux-tu quand même qu’on baise la fille à deux? » Calvaire! À quel moment faut que tu comprennes que ta générosité est un peu excessive? Merci pour l’offre de dope et de sexe avec une fille dont tu n’as pas demandé le consentement, mais ce soir, j’vais rester dans la légalité.

(Lire l’article complet dans l’édition #161 février 2019 –  www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Exclusif web

Cheerleader : loin de l'image de la pom-pom girl