Archive

OLIVIER KULT

Rédactrice en chef Nathacha Gilbert
Photographe Franca Perrotto
Styliste Craig Major
Partager

HOMME D’AFFAIRES ET VEDETTE DE L’ÉMISSION LES KULT

Il est le cofondateur du salon de barbier Maison Privée qui gagne en popularité de jour en jour. Olivier Kult ne s’en cache pas, il a dû bucher pour en arriver où il est aujourd’hui. Après avoir connu l’enfer de la drogue et de l’alcool, il décide de se retrousser les manches afin de se partir en affaires et de réussir sa vie, celle dont il a toujours rêvé. Vedette de la téléréalité Les Kult, diffusée à MusiquePlus et réalisée par Datsit Studios, vous entendrez assurément beaucoup parler de lui prochainement!

Avant de parler de la téléréalité Les Kult et de ton entreprise Maison Privée, nous aimerions en apprendre sur ton parcours hors du commun… Je suis un gars de la Montérégie (Saint-Hyacinthe). Plus jeune, j’étais un parfait mélange de nerd et de sportif, mais à l’adolescence, je suis rapidement devenu un passionné de musique. À l’âge de 15 ans, j’ai commencé à développer ma première compagnie (Motion Nation Group), qui organisait des tournées pour des bands métal. Jusqu’à l’âge de 19 ans, je suis resté dans l’industrie de la musique métal jusqu’à ce que je découvre cette passion pour le métier de barbier. Par la suite, j’ai ouvert le premier concept de barbershop dans un tattooshop au Québec, à Saint-Hyacinthe. Trois ans plus tard, j’ouvrais les portes de Maison Privée.

 D’où part l’idée d’un salon de barbier, le salon Maison Privée? Après avoir travaillé pour deux différents salons de barbier, je me suis rapidement rendu compte que les hommes au Québec recherchaient une nouvelle expérience en la matière, mais qu’aucun barbershop ne l’offrait encore. Avant Maison Privée, lorsqu’on parlait barbershops, on parlait de petits locaux perdus dans chaque recoin de la ville avec de vieux barbiers de 60-70 ans qui fument leurs cigarettes en attendant les clients. Maintenant, les hommes ont un endroit à eux, un endroit où l’on marie la vibe hip-hop à un décor luxueux et un service hors pair. Je crois qu’on a réussi à redéfinir l’expérience barbershop au Québec.

Quelle place occupent les réseaux sociaux dans ta vie? Ma réponse me rend mal à l’aise, mais j’avoue qu’ils occupent une place assez importante. D’un côté, j’admire les gens qui n’ont pas de Facebook, d’Instagram, de Twitter, etc., car ils ne se mêlent pas au moule de la société et ils n’ont pas cette fâcheuse obsession de regarder sans cesse leur téléphone. D’un autre côté, sans les réseaux sociaux, je n’aurais jamais été découvert en tant que barbier. Mon approche personnelle et professionnelle par rapport à Instagram m’a permis de gagner en popularité assez rapidement. Maintenant, mon Instagram est plus familial qu’autre chose… mais il vaut quand même la peine d’être suivi! (Rires)

Peux-tu nous parler de Maison Privée? Le concept, l’ambiance, le type de clientèle? Tout le monde est le bienvenu chez Maison Privée! Chacun de nos salons a sa propre clientèle selon le quartier dans lequel il est situé. Notre ambiance unique et notre service attentionné font toute la différence. Chez Maison Privée, dès votre arrivée, nos réceptionnistes s’occupent de vous, soit en vous offrant un verre d’eau ou un Redbull gratuit. Par la suite, vous avez droit à un lavage de cheveux et un massage de tête par elle. C’est votre barbier qui s’occupera de votre coupe. On se sent comme un roi chez Maison Privée.

Maison Privée est aussi une façon pour les jeunes d’apprendre le métier de barbier. Peux-tu nous parler de cette nouveauté? On a créé Maison Privée Academy afin d’offrir une nouvelle façon rapide et efficace pour quiconque voudrait devenir barbier. C’est l’opportunité d’apprendre avec les meilleurs barbiers de Montréal dans un environnement luxueux et inspirant. On leur apprend le métier de barbier, mais aussi comment bien utiliser les médias sociaux et comment faire leur propre comptabilité. C’est un cours très complet et hyper intéressant.

BEAUCOUP PENSENT QUE NOUS SOMMES UN COUPLE OUVERT QUI FAIT DES THREESOMES TOUS LES JOURS, MAIS ON EST PLUTÔT CONSERVATEUR

Tu es en couple avec la belle Victoria, notre covergirl ce mois-ci. Sais-tu que tu rends plusieurs gars jaloux? J’en ai l’habitude, juste en marchant dans la rue, chaque gars qu’on croise est jaloux! Pour eux, elle restera toujours un fantasme, tandis que moi, elle sera toujours à mes côtés.

Peux-tu nous faire une confession qui rendrait nos lecteurs encore plus envieux? Victoria ne porte presque jamais de sous-vêtements, ce qui nous permet de faire beaucoup de « quicky » en public.

Quels sont les avantages et inconvénients d’être en couple avec une ex-pornstar? Je n’ai pas vraiment connu d’inconvénients. Chaque fois qu’un gars me fait une blague ou commentaire déplacé, ça me passe 20 000 pieds par-dessus la tête. Et pour ce qui est des avantages… avoir le meilleur sexe de toute ma vie tous les soirs…

Qu’est-ce qui nous étonnerait le plus concernant votre histoire d’amour? À part le fait qu’on s’est marié après seulement quatre mois ensemble, suivi de près par la naissance de notre fils? Je dirais que beaucoup pensent que nous sommes un couple ouvert qui fait des threesomes tous les jours, mais on est plutôt conservateur. On a des valeurs familiales et la fidélité fait partie de nos priorités.

Qu’est-ce qui est différent dans votre couple par rapport à ce que vous voyez des autres couples? On n’est pas juste amoureux, on est aussi meilleurs amis, le fantasme l’un et de l’autre, partenaires d’affaires, parents, etc.!

Vous êtes, tous les deux, en vedette dans la téléréalité Les Kult. D’où part l’idée? Est-ce la tienne ou celle de Victoria? Je dois prendre le crédit pour celle-là. Même si Victoria est plus la star dans le show, l’idée venait d’un concept que j’avais développé avec mon ami Maxime Vincent. Au départ, on voulait faire des capsules web inspirantes, mais Datsit nous a convaincus de faire une téléréalité.

Qu’est-ce que tu veux qu’il ressorte le plus de cette émission? Qu’il y a des couples inspirants dans la vingtaine et que c’est possible d’être marginal tout en étant un exemple positif pour plusieurs générations.

Qu’est-ce qui nous étonnera? Les gens que je côtoie savent que je suis un gars introverti et assez « grand-père ». On va voir un côté de moi que peu connaissent.

Pourquoi devrait-on regarder Les Kult? Quand deux jeunes Québécois décident de dévoiler leur vulnérabilité à l’écran, c’est qu’il y a un message à passer. Ça vaut la peine d’être regardé.

En terminant, quels sont tes projets au cours des prochains mois? Maison Privée ne fait que commencer… les cinq premiers salons ne sont qu’un début.  Et Victoria et moi avons aussi plusieurs projets qui seront annoncés sous peu!

(Article publié dans l’édition #150 septembre/octobre 2017 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

MATHIEU « CASS » SURPRENANT