Archive

Sortir des sentiers battus… au Québec

Chroniqueur Carl Rodrigue
Partager

Après avoir séjourné à Paris, Prague, Hong Kong, Rio de Janeiro, Moscou, Istanbul et New York, nous revenons temporairement au bercail afin de découvrir ce que le Québec a lui aussi à offrir aux touristes. De l’Outaouais au Bas-Saint-Laurent en passant par Montréal, Québec et Trois-Rivières, on peut notamment escalader les parois rocheuses le jour, faire des randonnées à la cime des arbres le soir, puis dormir la nuit parmi les loups, dans un sous-marin ou carrément en prison.

Regard sur quelques-unes des activités les plus inusitées qu’il est possible de faire chez nous.

Purgez une sentence en prison à Trois-Rivières

Vous êtes curieux d’expérimenter la vie d’un détenu tout en conservant votre casier judiciaire vierge? La Vieille prison de Trois-Rivières vous en offre l’opportunité. Après les procédures d’incarcération d’usage incluant la prise de photo, le relevé de vos empreintes digitales et la remise d’un t-shirt de prisonnier, vous serez conduit dans l’aile qui vous sera assignée, puis dormirez en cellule tout comme vos codétenus. Vous serez libéré le lendemain après le déjeuner du prisonnier… mais pas avant d’avoir fait le ménage de votre aile! Notez que le forfait « sentence d’une nuit » est réservé aux groupes de 15 à 39 personnes.

Vivez l’expérience d’un sous-marinier dans le Bas-Saint-Laurent

Montant la garde le long des côtes canadiennes et participant à diverses missions de l’OTAN pendant plus de 30 ans, le sous-marin Onondaga a été mis au rancart en l’an 2000. Faisant désormais partie des attraits du site historique maritime de la Pointe-au-Père, à Rimouski, il est aujourd’hui le seul sous-marin accessible au public au Canada. En montant à bord, les visiteurs sont accueillis par le capitaine d’armes qui les conviera à jouer le rôle de sous-marinier apprenti. Au programme : examen des techniques employées pour détecter les sous-marins ennemis, simulation de sortie en mer et expérimentation du quotidien de 70 matelots confinés pendant des mois dans un espace restreint. Les plus intrépides d’entre vous sont même invités à passer la nuit sur une couchette semblable à celle des vrais sous-mariniers. Claustrophobes s’abstenir!

Parcourez les parois rocheuses de Charlevoix

Combinant la randonnée et l’escalade tout en ne nécessitant aucune expérience ou compétence spécifique, la via ferrata consiste à se déplacer le long des parois rocheuses aménagées de façon sécuritaire grâce à des câbles, poutres et autres passerelles. Celle de Charlevoix vous offre pas moins de quatre heures d’un panorama à couper le souffle, lequel donne sur la vallée et le fleuve Saint-Laurent. Le parcours inclut entre autres la traversée d’un pont suspendu à 60 mètres de hauteur, une descente en rappel de plus de 70 mètres et un déplacement en tyrolienne au-dessus d’un lac. Notez que l’équipement de base est fourni et que les randonnées se font par groupe de huit personnes au maximum, ce qui permet la proximité d’un guide pour tous.

Dormez avec les loups au Lac-Saint-Jean

Plus grand centre d’observation des loups au Québec, le parc Mahikan, d’une superficie de 80 hectares, se situe à un peu plus d’une heure au nord de Roberval. L’endroit compte quelque 35 loups vivants répartis dans deux grands enclos, soit une meute de loups gris et une meute de loups arctiques. On peut opter pour l’observation libre des loups ou se faire accompagner par un guide qui se fera un plaisir de partager sa passion avec vous et de vous apprendre le mode de vie de chacune des meutes. En plus d’une salle à manger avec vue directe sur les loups, on vous offre la possibilité de dormir à l’intérieur même du parc pour un 24 heures d’aventure intense avec ces splendides canidés.

Faites une randonnée nocturne dans les arbres de Lanaudière

Appréciés des amants de la nature, les parcours aériens sont composés de ponts suspendus, de cordes, de lianes, de balançoires et de tyroliennes aménagés de façon à poser un regard différent sur la forêt. La particularité d’Arbraska Rawdon est d’offrir une randonnée nocturne d’une durée de trois heures et débutant à la tombée de la nuit. Armée d’une lampe frontale, vous pourrez vous promener à la cime des arbres en compagnie de vos parents et amis – un groupe de huit personnes étant requis. Notez que cette activité est cependant réservée aux 16 ans et plus.

Descendez les montagnes russes alpines des Laurentides

Nos lecteurs qui se rappellent avec enthousiasme l’Alpine Coaster autrichien d’une longueur de 3,5 kilomètres mentionné dans la chronique Net Fret Sec de notre édition n0 114, seront ravis d’apprendre que le Québec possède lui aussi une attraction semblable. En effet, le Viking du Mont-Saint-Sauveur, dont la montée et la descente totalisent 1,5 kilomètre, peut atteindre une vitesse maximale de 35 km/h pour une durée moyenne d’un peu plus de cinq minutes. Et ne craignez pas les embouteillages : muni de plus d’une quarantaine de toboggans, le Viking a une capacité maximale de quelque 1000 personnes à l’heure! À noter que cette activité est accessible hiver comme été.

Pratiquez la décalade sur l’Hôtel Pur à Québec

Les amateurs de sensations fortes sont conviés à venir faire de la décalade sur un mur de l’Hôtel Pur, situé au cœur du quartier St-Roch, sur la rue de la Couronne, à Québec. D’une durée d’environ trois heures, le forfait offert par l’équipe de Décalade.com vous permettra de vous familiariser avec ce sport, en plus de pouvoir descendre, yeux devant, en toute sécurité. Pour 99 $, le tout comprend la formation au sol, le coaching sur le toit, le coaching pour chaque descente, tous les équipements de sécurité ainsi que trois descentes. Vivez une expérience à la verticale hors du commun dans un milieu urbain unique. Plusieurs journées et heures sont disponibles. Lancez-vous!

Faites du surf à Montréal

Surfer à Hawaii n’est malheureusement pas à la portée de tout le monde. Qu’à cela ne tienne, Montréal offre aussi deux endroits où pratiquer ce sport exotique. Le premier est ce que l’on surnomme « la vague à Guy », laquelle fait partie des Rapides de Lachine et où l’on offre des cours de surf aux 14 à 65 ans. Le second est situé derrière Habitat 67, là où se trouve une vague permanente due à une fosse creusée durant les travaux d’aménagement de l’île Notre-Dame pour Expo 67. Contrairement aux vagues passagères dans les océans, la présence d’une vague permanente vous permet de vous initier au surf et de progresser rapidement en apprenant à « lire le courant », comme le disent les amateurs.

Passez la nuit dans une caverne de l’Outaouais

Située à Val-des-Monts, à 25 minutes de Gatineau, la caverne du Parc Laflèche est l’une des plus importantes grottes du Québec avec ses 450 mètres de galeries datant de 12 000 à 20 000 ans et réparties sur une dénivellation de 35 mètres. On y trouve tout un éventail de couloirs, de salles et de dômes des plus imposants réunis par un puits vertical d’une vingtaine de mètres de hauteur. Accessible à l’année, la grotte offre aux spéléologues amateurs une diversité impressionnante de stalactites et de stalagmites de glace en hiver et au début du printemps. La visite guidée, durant laquelle vous explorerez les différentes salles grâce à un casque muni d’une lampe, nécessite deux heures. Si la claustrophobie vous est étrangère, vous pourrez même y passer la nuit. Sachez toutefois que la température qui y règne varie entre 4 °C et 7 °C. Il convient donc de prévoir des vêtements chauds ainsi qu’un sac de couchage hivernal.

Faites de la plongée sous-marine dans une ancienne mine

À 1 h 30 de route de Québec et à 2 h 30 de Montréal, la ville de Thetford Mines vous offre la possibilité de plonger dans la carrière de Flintkote. Reconnu pour la limpidité et le turquoise flamboyant de son eau, le site est unique en son genre. Oubliez les poissons exotiques et les espèces plus gros que nature. Que vous soyez débutant ou avancé, chaque plongeur y trouvera un certain plaisir à explorer cette ancienne mine. Au fond de la carrière, où vous pourrez plonger jusqu’à 350 pieds, vous trouverez quelques poissons, mais surtout les anciens vestiges restant de l’exploitation, comme des rails et des boîtes électriques. Bref, l’endroit par excellence pour carrément sortir des sentiers battus!

(Article publié dans l’édition #117 juin 2014 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

Sortir des sentiers battus… à New York