Archive

5 TRUCS POUR CRUISER SUR UN BANC DE NEIGE

Directeur Benoit St-Pierre
Chroniqueur Nathacha Gilbert
Illustrateur Mario Malouin
Partager

GARS

Au Québec, du début décembre à la fin novembre, la température est pas mal de la marde pour la majorité du monde normal. Y’a aucun plaisir à vouloir survivre à ces éternellement longs mois de l’année. Encore moins si tu fais partie des « pas chanceux » qui ont pas été sélectionnés par celles qui, en mode panique, ont jeté leur dévolu sur le premier venu pour avoir une source naturelle de chaleur pour sauver sur leur bill d’Hydro. Si c’est ton cas, on va te donner un coup de pied main pour que tu trouves l’hiver moins frette.  

Crédit photo : Mario Malouin

L’ÉCOLE DE SKI S’ENVOIE EN L’AIR
Pour certains, cruiser au chalet de ski est aussi facile que de savoir que le boutte recourbé des skis, c’est en avant que ça va… Pour ceux qui sont venus pratiquer le chasse-neige ou que leur après-ski est « d’admirer une biche grignoter des ti-bouttes de sapin, un chocolat chaud à la main », la tâche peut être plus problématique. First, sélectionne la bonne catégorie de filles sur laquelle mettre tes efforts. Si elle a une boîte à lunch Frozen, qu’elle porte un chandail de laine tricoté par grand-maman ou qu’elle boit un chocolat chaud, next. Cherche des candidates qui sont venues pour faire acte de présence au chalet plutôt que sur les pentes (comme celle qui est dans le spa avec ses bottes de ski ou celle qui a pris ses leggings pour se faire un foulard). L’hiver est long, mais pas besoin d’attendre au ski de printemps pour faire fondre des cœurs.

LES TRACTION AID
Personne tripe à sortir son échantillon de pelle du coffre de l’auto pour retrouver son char pris sous le mont Everest laissé par une charrue à 5 h du mat’. Encore moins pour une fille qui préfère faire des selfies devant son auto plutôt que de la déneiger. Profite de ce département de femmes « occupées » pour te partir ta propre business de « Déneigement de char pris dans le banc de neige 2000 inc. ». Voici la méthodologie : cache-toi et lorsque tu verras un bras levé, accompagné d’un flash de cellulaire, tu auras trouvé une cliente potentielle! Un peu d’huile de coude, un selfie ou deux devant sa voiture retrouvée et le tour est joué! Avec tes cartes professionnelles, donner ton numéro de téléphone n’aura jamais été aussi « legit ». Ne sois pas surpris si tu n’as pas de retour d’appel. Avec ce type de clientèle – celle qui s’attend à ce que tout lui soit dû –, c’est tout à fait normal que quelqu’un déneige son auto sans qu’elle ne le demande…

MONSIEUR HANKEY
Que celui qui jubile à se geler les couilles à -60 °C pour les besoins de son chien lève la patte qu’on lui coupe. Toute personne moindrement saine d’esprit ne peut pas être excitée à prendre une heure pour s’habiller à 11 h du soir, surtout quand le cr*** de cabot a finalement décidé que ça lui tentait plus de pisser parce que c’est trop frette pour SES papattes… Mais comme t’as bon cœur (et que le laisser dehors est considéré comme de la cruauté envers les animaux), tu te sacrifies. Alors, tant qu’à mettre ta vie en danger, fais-le pour une bonne raison. Passe chez ta voisine et demande-lui si elle veut que tu t’occupes de sortir sa petite Lili. Pour augmenter tes chances qu’elle t’invite chez elle à venir te dégeler les oreilles devant une tasse de café, choisis une journée où ta langue restera collée dans le fond de ton palais. C’est signe qu’il fait assez frette pour obtenir un peu de gratitude.

SALUT BONHOMME!
Le temps où on allait au Carnaval de Québec, chaud comme un rubber, avec une tuque des Nordiques et une odeur de renvoyure de poutine Ashton dans le pinch fait maintenant partie du folklore. Place aux sorties en famille recomposée et aux festivités sans gluten. Mais y a-t-il encore moyen d’avoir du fun à une fête hivernale? Oui, si l’idée d’y aller avec tes neveux pour attirer des intervenantes en CPE est ton but. Mais comme ce dernier n’est pas d’avoir du fun dans des activités pédagogiques, nous allons y aller avec une autre stratégie. Fuck off les « fêtes de cul dans le banc de neige ». Si tu veux « scorer » dans un attroupement cet hiver, va dans un bar. Pis si tu veux absolument le faire dehors au grand air, bien t’as juste à commencer à cruiser dans le line-up…

SUPER SENT-PLOMB
On donne souvent des trucs pour les célibataires urbains (personne n’ayant jamais vu une vache de ses propres yeux, mises à part celles des bars de Laval), mais qu’avons-nous comme conseils pour ceux vivant en région? Pour cette clientèle, mieux vaut miser sur des valeurs sûres. On parle donc d’avoir une motoneige (ça, c’est le vrai nom pour Ski-Doo). Voici le planning qu’on te propose : 1- Tu te réveilles, tu vas partir ton Ski-Doo et, ensuite, tu peux aller t’habiller. 2- Après ta troisième assiette de brunch, tu peux soit te déboucher une première bière ou, si t’avais pas l’intention de te brosser les dents, une deuxième… 3- Tu te rends au relais de Ski-Doo et espères qu’un groupe de raquetteuses norvégiennes se soit égaré en forêt et ait abouti là. Sinon, il te reste toujours la serveuse que tout le monde du coin s’est essayé dessus au moins une fois. À moins qu’aujourd’hui ce soit Maurice qui soit derrière le bar…

FILLES

Bon, vous allez nous dire que c’est pas la meilleure façon de « cruiser », en plein hiver, au frette, avec les gens qui chialent qui fait frette, ceux qui chialent qu’il y a trop de neige, ceux qui chialent qu’il fait frette pis qu’il y a trop de neige. Ça finit pu de finir. Sauf qu’il y a une couple de p’tits gars naïfs et innocents que tu peux facilement pogner entre deux rides de Ski-Doo, et on te dit exactement quoi faire pour que ça devienne rapidement très chaud entre vous.

Crédit photo : Mario Malouin

UN PEU DE « CHOKE »
Y’a une légende urbaine qui dit que les gars, quand ils partent en Ski-Doo, peuvent arrêter prendre une bière ou un café dans des genres de chalets… C’est ce qu’on dit hein, on n’y est jamais allées! Évidemment, si tu es à la recherche d’un sac rempli de testostérone et d’hormones mâles, c’est là que tu vas… ou aux danseuses, c’est selon. C’est sûr qu’une petite vite sur un Renegade avec une chenille extra large, ça peut être très excitant, mais aussi un peu dur sur l’engelure de ton entrejambe. Pour ça, on peut pas faire grand-chose. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’il y a sûrement une bécosse ou une shed à bois quelque part. On te conseille fortement d’éviter la toilette intérieure de la cabane. Pourquoi? Petit calcul mental rapide : 20 gars x 20 cafés + 1 bière/gars = tu veux vraiment pas te retrouver là.

UNE JOURNÉE, C’EST PAS ASSEZ
Un bon endroit pour « cruiser » en plein hiver, c’est assurément Valcartier (Québec), la place où tout le monde se ramasse pour s’amuser dans les glissades dans un état semi-avancé sur le brandy pour pas avoir frette. L’idée, c’est pas de chercher ta perle rare parmi tous les visiteurs – anyway, tu serais vraiment hot de trouver un gars sexy à travers une tuque, trois foulards et six couches de vêtements –, mais bien de trouver le responsable des glissades le plus cute pis de pas le lâcher de la journée. Ce qui est cool, c’est que tu vas pouvoir le « tacher » non-stop sans qu’il puisse s’éloigner ou t’ignorer! C’est sûr que s’il s’écœure, il pourra te faire ramasser par les deux gars de la sécurité. Attends minute… Deux gars de la sécurité, ça peut rapidement devenir intéressant!

« SPA » MAL PANTOUTE
Ça suffit les activités, c’est maintenant le temps de se reposer… et qui dit repos, dit massage et, bien sûr, spa! L’avantage des spas nordiques, c’est aussi de voir tous les « clients » potentiels dans leur plus simple appareil… et si t’es chanceuse, être capable de deviner ce qui se passe entre ses deux hanches. Pour trouver le bon dude célibataire, c’est un peu plus rough par exemple : c’est lui qui n’est pas en train de « frencher » une autre fille (bonne observation) et c’est celui qui n’est pas venu tout seul avec ses chums de gars (à ce moment-là, tu peux te questionner à savoir si vous jouez dans la même équipe). C’est sûrement lui qui se trouve à côté du gars qui essaie d’avaler les amygdales de sa blonde et qui est allé faire cinq allers-retours dans la rivière gelée depuis que t’es arrivée.

GRATTE, GRATTE, GRATTE
Chaque hiver, des milliers de Québécois se font suer à pelleter leur entrée… En gros, on peut s’entendre pour dire que c’est une tradition obligation bien ancrée dans notre société, right? Eh bien, si tu veux avoir la chance de rencontrer un bon parti, t’as juste à devenir déneigeuse. On s’entend que tu vas pogner un gars qui a de l’argent – parce que c’est loin d’être un service gratuit – et qui donne à son prochain en faisant travailler du monde… Tu vas pouvoir, entre deux bordées, « spotter » ceux qui sont tous seuls, sans enfant et sans blonde… pis espionner leurs allées et venues. C’est sûr que si tu continues à vouloir déneiger leur cour en plein mois de juillet, va falloir qu’on retravaille ta subtilité. On te conseille fortement de faire ton move avant qu’il y ait pu de neige. P.S.- Si t’as « scratché » son char une fois cet hiver en reculant, petit conseil : oublie ça tout de suite et va voir un monsieur pas mal moins beau, mais qui – au moins – n’est pas en crisse après toi.

ET LE BUT…
Si jamais t’aimes pas assez l’hiver pour passer du temps dehors, mais que tu tolères assez ça pour être capable de passer une couple d’heures au frette, on te suggère le meilleur compromis : l’aréna du quartier. On te propose par contre de sélectionner tes heures de glace, parce que si tu penses te chercher un chum entre 13 h et 17 h, ça se peut que ton bonhomme ait huit ans, ce qui n’est pas tellement rassurant quand tu regardes ça. C’est sûr que si tu passes une couple de soirées par semaine là-bas, y’a sûrement un gars que tu vas revoir plus souvent; lui, y’a pas envie d’être à la maison, et s’il a besoin d’une porte de sortie, t’es peut-être la plus belle poignée qu’il aura jamais rencontrée de sa vie!

(Article publié dans l’édition #134 février 2016 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

La révolution en 3D