En kiosque

Et si…

Martin Bois
Partager

« Je me nomme Isabella Pança et j’ai en ma possession le carnet de notes de voyage de mon fils, Mateo Pança, qui fut matelot et scribe à bord du Santa Maria commandé par le capitaine Cristόbal Colόn. Bien que l’expédition fut réputée perdue âmes et biens lors de son voyage exploratoire vers les Indes, je détiens une preuve qu’une nouvelle terre fut découverte et dont l’existence demeure insoupçonnée jusqu’à présent. Si vous voulez bien me recevoir, je m’engage à vous remettre ledit document et de vous expliquer les circonstances extraordinaires entourant sa découverte… »


Extrait d’une lettre destinée au Gouverneur de Séville, juin 1502

Notes de voyage

Mateo Pança

9 août 1492

Après une courte escale aux îles Canaries pour s’y ravitailler, changer la voilure et réparer le gouvernail du Santa Maria, le voyage vers les Indes devrait bientôt commencer. J’ai hâte de partir à l’aventure.

27 août 1492

L’escale se prolonge. On en est au 18e jour. Les réparations sur le gouvernail sont trop importantes pour que ce ne soit qu’une simple avarie. Je commence à croire la rumeur qui circule, à savoir que nous avons été victimes d’un sabotage de la part d’opposants à notre voyage d’exploration.

13 septembre 1492

Aujourd’hui, j’ai franchi le point ultime où les terres européennes les plus occidentales sont disparues sous l’horizon. Je vogue enfin vers l’inconnu. Le capitaine Colόn suit une route qui nous fera profiter des alizées pour arriver à destination. La Pinta et La Niña nous escortent.

(Lire l’article complet dans l’édition #159 novembre 2018 – www.boutiquesummum.com)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
En kiosque

L’ÉTRANGE AFFAIRE DYATLOV