Exclusif web

CABARET BIO DÉGRADABLE : LES ÉCRITS RESTENT (partie 1)

Rédactrice en chef Nathacha Gilbert
Interviewé Didier Morissonneau
Photos courtoisie Le Homard Club Photography
Partager

La supplémentaire se tiendra au Lion d'Or le 28 février prochain

PARFOIS DANS LA VIE, IL FAUT SAVOIR FAIRE PREUVE D’AUTODÉRISION… DIT-ON! ET C’EST UN PEU ÇA LE PRINCIPE AVEC LA DEUXIÈME MOUTURE DU CABARET BIO DÉGRADABLE : LES ÉCRITS RESTENT! POUR NOUS EN PARLER DAVANTAGE, ON A DISCUTÉ D’ABORD AVEC DIDIER MORISSONNEAU, LE GÉNIE DERRIÈRE CETTE PRODUCTION (QUI PRÉSENTERA SA SUPPLÉMENTAIRE LE 28 FÉVRIER PROCHAIN AU LION D’OR), PUIS AVEC LE COMÉDIEN PIERRE-LUC BRILLANT, QUE J’AFFECTIONNE PARTICULIÈREMENT ET QUI AGIT À TITRE DE « LECTEUR » DANS CETTE PIÈCE OÙ TOUS LES RIRES SONT PERMIS!

Didier, c’est un grand plaisir d’avoir l’occasion de discuter avec toi aujourd’hui. Tu reviens en grand avec ton cabaret Bio Dégradable : Les écrits restent. Le concept est vraiment cool; j’aimerais que tu m’en parles un peu pour résumer, peut-être pour ceux qui (comme moi, oups!) n’en avaient jamais entendu parler avant aujourd’hui. Le concept est vraiment très simple : les lecteurs s’avancent sur scène et lisent, de manière assez sérieuse, des extraits d’autobiographies de vedettes québécoises. Comme si c’était de la grande poésie et sans en changer un seul mot. Et c’est ça qui est très drôle.

Comment t’es venue l’idée, la première fois, de construire et de produire un spectacle dans ce genre? André Ménard, le grand manitou de l’Équipe Spectra, m’avait glissé à l’oreille que des comédiens faisaient ça dans une petite salle à New York. J’avais trouvé l’idée tellement gé-nia-le! Et je savais qu’au Québec, on avait des centaines d’autobiographies de vedettes qui risquaient d’être savoureuses. Il ne restait qu’à les lire. J’en ai lu 300, pour en trouver 30 vraiment hilarantes, dont 10 ont été lues dans la première version du spectacle en 2008.

Le show revient après une tournée québécoise, je crois, et après surtout une absence de cinq ans. Y a-t-il une raison spécifique qui marque ce retour, ou c’est vraiment juste que tu attendais que de nouvelles, et surtout croustillantes, autobiographies soient publiées? De 2008 à 2013, nous avons joué dans plusieurs salles à Montréal et partout au Québec en tournée. De la Gaspésie à l’Abitibi, rares sont les endroits que nous n’avons pas visités au moins deux fois. Après cinq ans, j’ai mis fin à l’aventure. Par la suite, pas un seul mois n’est passé sans qu’on me redemande « quand allait-on revenir? ». Et les cinq dernières années ont permis à une multitude de nouveaux « auteurs » d’écrire la fort peu intéressante histoire de leur vie. Donc de l’excellent matériel pour monter un nouveau show.

Qu’est-ce qui plait le plus, d’après toi, dans ce show? La façon dont les « lecteurs prestigieux » (on y reviendra) ont de lire les bios et les passages amusants de ces dernières, les propos qui sont révélés, la mise en scène, etc.? Qu’est-ce qui a fait que la première édition fut un véritable succès? Je crois que c’est l’élément de surprise. Les gens n’en reviennent pas que de tels textes aient été publiés – et moi non plus. Et tous les livres sont très différents les uns des autres! Il y en a des plus narcissiques, d’autres plus prétentieux et d’autres qui sont juste tellement pas intéressants que ç’en devient drôle. Tu sais, quand une fille de 23 ans qui a terminé sixième à Loft Story écrit l’histoire de sa vie sans histoire, elle doit faire du remplissage et ça peut rapidement devenir assez savoureux.

Quand une fille de 23 ans qui a terminé sixième à Loft Story écrit l’histoire de sa vie sans histoire, elle doit faire du remplissage et ça peut rapidement devenir assez savoureux.

Dans cette version, ce seront donc les autobiographies d’Elisabetta, de Michel Girouard, Dominique Bertrand, Eliane Gamache Latourelle, Robby Johnson, France Castel, Marie-Chantal Toupin, André Montmorency, Andrée Boucher, Maurice « Mad Dog » Vachon, notamment, qui seront mises à l’honneur, si on peut dire. Comment procèdes-tu à la sélection des autobiographies? Il y a deux étapes : si je ris fort, je mets le livre de côté. Ensuite, je lis mes préférés devant Pierre-Luc Brillant, Sylvain Larocque, Rémi Montesinos, Kim Lavack Paquin et les autres amis et si EUX se tordent de rire, le texte est accepté!

Et les artistiques québécois qui lisent les biographies sur scène sont appelés « lecteurs prestigieux », je me trompe? Non, c’était juste un gag dans le communiqué de presse que j’ai enlevé dans la nouvelle version du communiqué d’ailleurs! (Rires) [NDLR : Je me fais tout le temps avoir… Je trouvais ça quand même cute, moi! Passons.]

On parle notamment d’Isabelle Blais, Pierre-Luc Brillant, Rémi-Pierre Paquin, Sylvain Larocque, etc. Comment on vient à sélectionner les lecteurs? J’imagine que ça devait être plus facile à choisir pour cette deuxième édition? Honnêtement, ça se « garroche » pour lire dans le show. Les comédiens en général adorent le concept.  À l’époque, on avait eu Benoit McGinnis, Jean-Thomas Jobin, Sophie Cadieux, Geneviève Brouillette, les Justiciers Masqués et tellement d’autres… Et pour les prochaines éditions, on a plein de surprises.

On m’expliquait aussi qu’il y avait des aventures pas mal cocasses qui sont survenues à la suite du premier cabaret; vous avez reçu des mises en demeure, certains auteurs ont avoué dans les médias avoir été blessés par les propos… On a même publié une lettre ouverte dans le journal rédigé par un artiste vexé. Comment on réagit à ça, en tant que concepteur et producteur? Honnêtement? On rit encore plus fort. (Rires)

Est-ce qu’il est arrivé d’autres anecdotes que tu aimerais nous raconter aujourd’hui? La comédienne des années 70 et 80 Andrée Boucher qui nous envoie deux mises en demeure reste à ce jour mon anecdote préférée…

La prochaine représentation se tiendra au Lion d’Or le 28 février prochain. Prévoyez-vous une tournée comme la dernière fois? Si oui, quand les gens pourront-ils se procurer des billets? Les dates apparaîtront sur notre merveilleux site web.

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

KETCHUP MOUTARDE MALGRÉ MOI