Archive

Les blocs Lego

Chroniqueur Michel Bouchard
Partager

Une idée qui relève du pur génie!

Pour une poignée d’inventions qui passent à l’histoire, un innombrable tas d’idées stupides se retrouvent aux oubliettes ou deviennent des gadgets « made in China » qui ne fonctionnent pas et qui sont vendus à la télé comme le Slap Chop, les lunettes Zoomies ou l’attache de plastique de mauvaise qualité qui, une fois attachée à une brassière, donne une poitrine digne de la page centrale de SUMMUM.  Toutefois, certaines inventions deviennent des succès instantanés et franchissent les époques. Des exemples de succès? On a qu’à penser aux Post-it, au Cube de Rubik ou au iPod. Comment ne pas saluer l’intelligence de ceux qui ont pensé à de telles inventions? C’est le cas pour les LEGO, une idée qui relève du pur génie!

Saviez-vous que…

L’entreprise Lego est née en Europe dans les années 30, de l’initiative d’un charpentier danois alors sans emploi du nom de Ole Kirk Christiansen. Le nom Lego vient d’un amalgame de deux mots, soit « leg » et « godt », qui signifie « bien jouer ». À l’époque, ce sont des jouets en bois. Ce n’est qu’en 1952 que les pièces de plastique sont lancées sur le marché, mais elles se fixent mal et ne tiennent pas en place. En 1958, année de la mort de Christiansen, l’entreprise fait breveter son premier prototype de briques emboîtables en plastique solide. Ces premiers morceaux peuvent encore être jumelés aux pièces vendues dans les commerces aujourd’hui. Selon certaines sources, l’idée des briques emboîtables était celle d’un Britannique nommé Hilary Fisher Page et aurait été « empruntée » par la compagnie Lego…

La disposition des formes et des dimensions précises des blocs LEGO relève d’un exploit d’ingénierie. Les propriétés tridimensionnelles des pièces sont si soigneusement élaborées que toutes les pièces dites classiques peuvent être attachées entre elles. Pour donner une idée de la complexité, sachez qu’avec 6 briques de 2 par 4, on peut réaliser 915 millions de combinaisons différentes et assurément finir avec de l’arthrite rhumatoïde dans les jointures.

On retrouve plus de 400 milliards de pièces fabriquées par Lego dans le monde; l’entreprise en produit d’ailleurs 2,5 millions à l’heure, même le vendredi après-midi. Il existe plus de 3500 types de pièces différentes dans une soixantaine de couleurs.

Si on mettait bout à bout chaque LEGO vendu en une année, on pourrait faire le tour de la planète à cinq reprises, ce qui serait d’une futilité absurde. Les LEGO représentent le jouet le plus populaire jamais commercialisé. Il y a en moyenne plus de 85 pièces LEGO pour chaque personne sur terre, mais j’avais un cousin qui n’en avait pas, donc y’a quelqu’un qui en a 170 quelque part. Avec un peu de patience, un bon tuteur et de l’échafaudage, peut-être aussi avec un masque à oxygène, on pourrait empiler chaque bloc LEGO et la hauteur finale surpasserait la Lune.

Les chiffres dépassent l’imagination quand on parle de l’histoire des LEGO. Par exemple, dans le monde, sept ensembles LEGO sont vendus en moyenne toutes les secondes. Ce chiffre grimpe à 28 dans la période des Fêtes. Lego est l’entreprise qui produit le plus grand nombre de pneus sur la planète, soit entre 350 et 400 millions. Évidemment, ce sont des pneus de jouets, mais reste que Lego vend plus de pneus que tous les fabricants de pneus de voiture. Dans les dents Michelin! En 2019, les personnages LEGO surpasseront en nombre la population humaine, probablement en intelligence aussi. D’ailleurs, 85 % des figurines sont des hommes.

L’action désagréable de marcher sur un bloc LEGO solitaire oublié sur le plancher aurait fait sortir plus de 100 000 milliards de jurons depuis la création du jouet, mais c’est une estimation sommaire.

Les LEGO, ça tient vraiment du pur génie! 

$$$

La figurine Boba Fett, de l’ensemble Star Wars Cloud City, est devenue une pièce de collection prisée. On peut l’acheter pour la modique somme de 8800 $ sur eBay. À votre place, j’irais fouiller dans les jouets des enfants, au cas où.

(À lire dans l’édition #158 septembre/octobre 2018 – en kiosque le 31 août 2018)

Partager

Recommandés pour vous

PROCHAIN ARTICLE
Archive

ŒIL POUR ŒIL